Maciej Rybiński

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maciej Rybiński

Maciej Rybiński, né le 24 février 1784 à Sławuta en Volhynie et mort le 17 janvier 1874 à Paris, est un général polonais, brièvement commandant en chef de l'armée polonaise durant l'insurrection de 1830-1831.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les campagnes napoléoniennes[modifier | modifier le code]

Maciej Rybiński rejoint l'armée française en 1805, devenant aide de camp du général Suchet.

En 1807, il participe à la guerre contre la Prusse et la Russie qui aboutit notamment à la création du duché de Varsovie (juillet 1807), ainsi qu'à la guerre de 1809 contre l'Autriche. Il fait la campagne de Russie en 1812 puis la campagne de Saxe en 1813 ; il combat alors avec courage lors des batailles de Smolensk, Mozajsk et Leipzig. Il est fait prisonnier au cours de cette dernière bataille, .

Deux ans plus tard, il rejoint l'armée du Royaume de Pologne, désormais sous la tutelle de la Russie.

L'insurrection de Novembre (1830-1831)[modifier | modifier le code]

Au début de l'insurrection, commencée le 29 novembre 1830, Maciej Rybiński commande la première compagnie (pułk) d'infanterie de ligne polonaise, et plus tard il est placé à la tête d'une division d'infanterie. Son armée et son équipe médicale dirigée par le médecin du corps Aleksander Okorski combattent à la bataille de Wawer (19-20 février 1831), à la bataille de Tykocin et à la bataille d'Ostrołęka (26 mai 1831).

Il est promu lieutenant-général après la capitulation de Varsovie en septembre 1831. Le 10 septembre 1831 il devient un des principaux leaders des armées de l'insurrection, jusqu'au 23 septembre 1831, lorsque le tribunal assigne les insurgés activistes à Płock. Le poste de commandement revient alors temporairement à Jan Nepomucen Umiński.

L'exil (1831-1874)[modifier | modifier le code]

Après la capitulation des armées polonaises, il émigre à Paris, où en 1843 il fonde le « Parti des anciens militaires polonais ».

Maciej Rybiński a été accusé par certains insurgés d'avoir négocié la capitulation de Varsovie en accord avec le général Henryk Dembiński.

Bibliographie[modifier | modifier le code]