Mère de Grendel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La première page du manuscrit de Beowulf.

La mère de Grendel (en vieil anglais : Grendles mōdor) est l'une des trois antagonistes (avec Grendel et le dragon) du poème épique anonyme Beowulf écrit entre la première moitié du VIIe siècle et la fin du premier millénaire. Elle n'est jamais nommée dans le texte.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Beowulf.

Aux lignes 106-114 et 1260-1277 de Beowulf, le monstre Grendel et sa mère sont décrits comme les descendants de Caïn. Après la mort de son fils, tué par Beowulf, la mère de Grendel attaque le palais du roi Hroðgar et ses gens. Hroðgar et Beowulf la suivent jusqu'à sa demeure, située sous un lac sinistre. Muni de l'épée Hrunting, Beowulf plonge dans le lac mais est rapidement repéré et attaqué par la mère de Grendel. L'homme est protégé par son armure et elle ne réussit pas à lui faire de mal. La mère de Grendel décide alors de l'entraîner dans une caverne où se trouve le corps de son fils et les restes des hommes que les deux ogres ont tué.

Dans la bataille qui suit, la mère de Grendel a d'abord le dessus. Constatant que son épée est inefficace contre l'ogresse, Beowulf s'en débarrasse et saisit une puissante épée abandonnée dans le repaire de la mère de Grendel. Il réussit alors à la décapiter.