Ohthere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'article concerne le roi suédois Ohthere. Pour le voyageur norvégien du même nom, voir Ohthere de Hålogaland.
Monticule d'Ohthere situé à Spathas paroisse, Uppland, Suède.

Ohthere (également Ohtere), en vieux norrois Óttarr vendilkráka (Vendelcrow ; en suédois moderne Ottar Vendelkråka) est un roi semi-légendaire de Suède, de la maison des Scylfings qui aurait vécu au VIe siècle (actif autour de 515-530).

Son nom peut être reconstruit à partir du proto-norrois *Ōhta-harjaz ou *Ōhtu-harjaz. L'élément harjaz est commun dans les noms germaniques et a un sens de "guerrier, armée" (d'où l'anglais harry). En revanche, l'élément oht est moins fréquent, et a été provisoirement interprété comme "redoutable, craint"[1].

Un prince des Suédois, Ohthere, et son frère Onela avait mené avec succès des raids contre les Goths de Scandinavis (Geats) après la mort du roi Hrethel. En 515, Ongentheow a été tué au combat par les Geats, et Ohthere succéda à son père comme roi de Suède. Ohthere mena une armée contre les Goths, et assiégea une de leurs armées. Il tua presque le roi goth Hygelac, mais perdit beaucoup de ses forces dans le conflit. Ohthere réussit à revenir en Suède. Dans les années 520, Ohthere dirigea un grand raid dans le Danemark et pilla la côte danoise. Cependant, une armée danoise dirigée par deux jarls l'attendait. La bataille a éclaté. Les Danois reçurent des renforts, et Ohthere fut tué dans la bataille. Son corps fut ramené en Suède et enterré dans un monticule.

Selon la légende de Beowulf[modifier | modifier le code]

Dans le poème en vieil anglais Beowulf, le nom d'Ohthere n'apparaît que dans des constructions en référence à son père Ongenþeow (fæder Ohtheres)[2], sa mère (Onelan modor et Ohtheres)[3] et ses fils Eadgils (suna Ohteres[4], sunu Ohteres[5]) et Eanmund (suna Ohteres)[6].

Lorsque Ohthere et ses actions sont concernés, il est désigné comme la progéniture d'Ongenþeow, avec son frère Onela. La section traite d'Ohthere et d'Onela pillant les Geats (Goths de Scandinaive) à la mort de leur roi Hreðel, redémarrant les guerres entre Suédois et Goths.

Plus tard, il est implicite dans le poème qu'Ohthere est mort, parce que son frère Onela est roi. Les fils d'Ohthere, Eadgils et Eanmund, ont fui chez les Geats, et les guerres reprirent de plus belle.

Selon les sources scandinaves[modifier | modifier le code]

L'Ynglingatal, la Saga des Ynglingar, l'Íslendingabók et l'Historia Norvegiae présentent tous Óttarr comme le fils d'Egill (appelé Ongenþeow dans la légende de Beowulf) et comme le père de Aðísl/Aðils/athils/Adils (Eadgils).

Selon la source la plus tardive, la Saga des Ynglingar, Óttarr refusa de payer un tribut au roi danois Fróði pour l'aide que son père avait reçu. Puis Fróði envoya deux hommes pour recueillir le tribut, mais Óttarr a répondu que les Suédois n'avaient jamais payé de tribut aux Danois et ne commencerait pas avec lui. Fróði rassembla alors une vaste armée et pilla en Suède, mais l'été suivant, il pilla dans l'est. Lorsque Óttarr apprit que Fróði était parti, il navigua au Danemark pour piller en retour, et alla dans le Limfjord où il pilla à Vendsyssel. Des jarls de Fróði, Vott et Faste, attaquèrent Óttarr dans le fjord. Les forces dans la bataille s'égalisaient et beaucoup d'hommes tombèrent, mais les Danois reçurent des renforts par les gens des environs, et donc les Suédois furent vaincus (une version apparemment empruntée à la mort du prédécesseur d'Óttarr, Jorund). Les Danois mirent le corps d'Óttarr dans un monticule pour y être dévoré par des bêtes sauvages, et firent un corbeau en bois qu'ils envoyèrent en Suède avec le message que ce corbeau de bois était tout ce que valait Óttarr. Après cela, Óttarr fut appelé Vendelcrow.

Seul Snorri utilise l'épithète Vendelcrow, alors que les sources plus anciennes Historia Norvegiae et Íslendingabók l'utilisent pour son père Egill. En outre, c'est seulement dans le travail de Snorri que cette histoire de la mort d'Óttarr à Vendsyssel apparaît, et ceci est probablement de sa propre invention. L'Ynglingatal mentionne seulement qu'Óttarr fut tué par les jarls danois Vott et Faste dans un endroit nommé Vendel (Laing a été influencé par la version de Snorri dans sa traduction)

L'Historia Norwegiæ présente un résumé en latin de l'Ynglingatal, plus ancien que la citation de Snorri (poursuivant après Egil) :

Cui successit dans regnum filius suus Ottarus, qui a suo æquivoco Ottaro Danorum comite et fratre ejus Fasta dans una provinciarum Daniæ, scilicet Wendli, interemptus est. Cujus filius Adils [...][7]

Le successeur sur le trône était son fils Ottar, qui fut assassiné à Vendel, une province danoise, de par son homonyme, un jarl danois, et le frère de cet homme, Fasta. Son fils Adils [...][8]

L'Historia Norvegiæ informe seulement qu'Ohthere fut tué par les frères danois Ottar [sic.] et Faste, dans une province danoise appelée Vendel.

Le tumulus d'Ohthere[modifier | modifier le code]

Le tumulus d'Ohthere (en suédois : Ottarshögen) (60° 08′ N, 17° 34′ E) est situé dans la paroisse de Vendel (Uppland, Suède). Le tumulus est de 5 mètres de haut et 40 mètres de large. Au XVIIe siècle, ce tumulus était connu localement comme Ottarshögen. Le terme Hög est dérivé du mot en vieux norrois haugr signifiant monticule ou tumulus[9].

Le tumulus fut excavé dans la période 1914-16. On y trouva les restes d'un homme et d'une femme, et ces découvertes étaient dignes d'un roi.[10] L'archéologue suédois Sune Lindqvist[11] a signalé que, dans son centre, il y avait un navire de bois avec de la cendre. Il y avait peu de découvertes, mais elles étaient bien conservées. Il y avait quelques panneaux décoratifs semblables à ceux trouvés dans d'autres tombes à proximité datant de l'âge de Vendel. Un peigne a été trouvé, ainsi qu'une pièce de monnaie en or romaine, un solidus, daté au plus tard de 477. Il avait été perforé, et a probablement été utilisé comme décoration, mais il montrait des signes d'usure et a probablement été porté pendant un temps plus long. Lindquist a déclaré que l'identification du tumulus comme celui d'Ohthere ne pouvait pas recevoir une plus grande confirmation archéologique que celle fournie par cette fouille.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Peterson, Lena.
  2. Line 2929.
  3. Line 2933.
  4. Lines 2381,
  5. Line 2395.
  6. Lines 2613.
  7. Storm, Gustav (editor) (1880).
  8. Ekrem, Inger (editor), Lars Boje Mortensen (editor) and Peter Fisher (translator) (2003).
  9. Nationalencyklopedin
  10. A presentation by the Swedish National Heritage Board
  11. Fornvännen 1917, Sune Lindqvist, "Ottarshögen i Vendel", p. 142

Références[modifier | modifier le code]

  • Nerman, B. Det svenska rikets uppkomst. Stockholm, 1925.