Ludwig Jekels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ludwig Jekels
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

Ludwig Jekels, ou Jekeles (15 août 1867 à Lemberg, en Autriche, actuellement L'viv, en Ukraine ; mort le 13 avril 1954 à New York) était un médecin autrichien[1].

Originaire de Pologne, Jekels obtient son diplôme de médecine à l'université de Vienne en 1891. Il fonde ensuite une clinique en Silésie puis prend connaissance des travaux de Sigmund Freud. Intéressé par la psychanalyse naissante, il participe au congrès de Salzbourg en 1908, puis devient membre des soirées du mercredi à partir de 1910. Il s'installe à Vienne pour s'engager davantage dans le mouvement psychanalytique, aux côtés de Freud.

Face à l'avènement du nazisme en Autriche, Jekels quitte le pays en 1935 pour la Suède, qu'il quitte ensuite pour les États-Unis. Il rejoint la New York Psychoanalytic Society.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Leczenie psychonewroz za pomoca metody psychoanalitysnej Freuda, tudziez kazuistyka, 1909, Med. Kron Lek, Warsaw.
  • Einige Bemerkungen zur Trieblehre, in Internationale Zeitschrift für Psychoanalyse, 1913, 1, 439–443.
  • Der Wendepunkt im Leben Napoleons I, in Imago, 1914, 3, 313–381.
  • Die psychoanalytische Therapie, in Svenska Läkartidningen, 1936, 33, 1797–1802, 1821–1831.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Jekels (Jekeles), Ludwig (1867–1954) », sur International Dictionary of Psychoanalysis.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) E. Bergler, « Ludwig Jekels 1867–1954 », in International Journal of Psychoanalysis, 1955, 36, p. 71-73.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]