Louis De Clercq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir De Clercq.
Louis De Clercq
Louis De Clercq.tif
Photographie de Louis De Clercq.
Fonctions
Maire
Oignies
-
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
OigniesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Louis Constantin Henri François Xavier De ClercqVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Parentèle
Louis Crombez (beau-père)Voir et modifier les données sur Wikidata

Louis Constantin Henri François Xavier De Clercq, né le à Paris et mort le à Oignies, est un industriel, photographe et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de François-Xavier de Clercq et de Henriette Combrez, il est très tôt passionné par l'archéologie et la photographie. En 1859, il obtient de partir sur une mission en Syrie, en collaboration avec l'archéologue Guillaume Rey, dans le but d'étudier les châteaux forts des croisés.

Après quelques mois de travail commun, De Clercq quitta la mission et continua son périple. Il rentra en France après avoir photographié Jérusalem, l'Égypte et l'Espagne.

Maire d'Oignies de 1871 jusqu'à son décès en 1901, et conseiller général du canton de Carvin, il est élu député du Pas-de-Calais à l'Assemblée nationale le 8 février 1871. Siégeant à droite avec la majorité conservatrice et monarchiste, il se range parmi les adversaires les plus ardents de la forme républicaine.

Il obtient sa réélection le 14 octobre 1877, avec l'appui officiel du gouvernement du Seize-Mai, puis le 4 octobre 1885

En 1889, il commence le catalogue de sa remarquable collection d'objets d'art, constituée particulièrement d'antiquités orientales provenant de Chaldée, d'Assyrie, de l'île de Chypre, qu'il légua à l'État.

Il épouse en premières noces Henriette Marie Ghislaine Aimée Crombez, la fille de Louis Crombez. Veuf, il épouse en secondes noces Jeanne Esther Marie Joséphine de Rémond de Montmort, fille du marquis Raymond de Rémond de Montmort.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Six albums de ses voyages, en cinq volumes composés de 222 calotypes sur les voyages en Orient et en Espagne de 1859 à 1860, tirages sur papier albuminé d'après des négatifs sur papier ciré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]