Louis Bernard Bonjean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (février 2016).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonjean.
Louis Bernard Bonjean
Louis Bernard Bonjean.jpg

Portrait photographique vers 1865.

Fonctions
Député à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés
Sénateur du Second Empire (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Portrait gravé du sénateur Bonjean (Le Monde illustré, 1863).

Louis Bernard Bonjean, jurisconsulte français, né à Valence (Drôme) le 4 décembre 1804 et fusillé à Paris le 24 mai 1871.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille pauvre, il commença par donner des leçons de mathématiques, puis des répétitions de droit. Aux journées de juillet 1830, il fut un des combattants et y perdit un œil. Il devint en 1838 avocat à la Cour de cassation. En 1848, il est député de la Drôme à la Constituante et vota avec la droite.

Il suivit, à partir de 1849, la politique du prince-président, fut ministre de l'agriculture et du commerce du 9 au 24 janvier 1851 puis fut nommé avocat général à la Cour de cassation (1852), sénateur (1855), président à la cour de Riom, puis président de la chambre à la Cour de cassation (1865).

Lors de l'insurrection du 18 mars 1871, il remplissait à titre provisoire les fonctions du premier président ; en cette qualité il fut arrêté, retenu comme otage, et, après 64 jours passés au secret, fusillé, le 24 mai, avec l'archevêque de Paris Georges Darboy, par ordre de la Commune de Paris. L'habit dans lequel Bonjean a été mis à mort est conservé en l'état au palais Galliera, musée de la mode et du costume de Paris.

Parmi ses nombreux écrits :

  • une traduction des Institutes de Justinien ;
  • un livre sur le Pouvoir temporel des Papes.

Il a collaboré au Corps diplomatique et à l'Encyclopédie des lois.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  • « Louis Bernard Bonjean », dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, [détail de l’édition]
  • De la correspondance de Louis Bernard Bonjean est conservée aux Archives nationales sous la cote 303AP[1]. Elle est consultable sous forme de microfilms.

Notes et références[modifier | modifier le code]