Lopud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le monde insulaire image illustrant la Croatie
Cet article est une ébauche concernant le monde insulaire et la Croatie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Lopud
Monastère de Lopud
Monastère de Lopud
Géographie
Pays Drapeau de la Croatie Croatie
Localisation Mer Adriatique
Coordonnées 42° 41′ 00″ N, 17° 57′ 00″ E
Superficie 4,63 km2
Point culminant Polačica (216 m)
Administration
Démographie
Population 220 hab. (2001)
Densité 47,52 hab./km2
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Croatie

(Voir situation sur carte : Croatie)
Lopud
Lopud

Lopud est une île de la mer Adriatique en Croatie, inaccessible aux véhicules motorisés tout comme Zlarin. Connue comme « l'île au milieu » (Insula Media), il s'agit de la deuxième plus grande île des îles Élaphites, entre Koločep et Šipan. Économiquement, Lopud est l'île la plus développée des Élaphites.

D'une superficie de 4,63 kilomètres carrés, Lopud est située au large de la côte de Dalmatie, au sud de la Croatie. Lopud peut être atteinte par bateau à partir de Dubrovnik, Orasac et Zaton. L'île est célèbre pour ses plages de sable fin[1], en particulier la baie de Šunj.

Histoire[modifier | modifier le code]

De nombreux bâtiments ont été construits au début du XXe siècle, financés par Iva Kuljevana, qui revint sur son île natale après avoir fait fortune au Pérou. C'est de cette période que datent l'école, le marché aux poissons (l'office du tourisme actuel), les belvédères et le front de mer, qui porte aujourd'hui son nom[2].

En 1927 est ouvert le Grand Hôtel ; cet établissement est actuellement en rénovation après avoir été abandonné pendant des années[2].

Durant la Seconde Guerre mondiale, Lopud fut annexée par l'Italie, puis par l'Allemagne. Le Grand Hôtel et l'hôtel Pracat furent transformés en camp d'internement pour 450 Juifs de Bosnie[2].

Après 1945, l'État socialiste confisqua les hôtels privés. La guerre en Croatie au début des années 1990 achève de mettre en faillite les hôtels[2].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frommer's Croatia by Karen Torme Olson & Sanja Bazulic Olson
  2. a, b, c et d Etienne Brouillard, Îles de rêve sans voitures : 34 îles en Europe et 10 îles en France, Hachette Tourisme, , 192 p. (ISBN 978-2-01-244069-2)