Londonistan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
North London Central Mosque (anciennement Finsbury Park Mosque).

Londonistan est le nom donné à la fin des années 1990 par les services secrets français[1], et depuis tombé dans le langage médiatique, aux réseaux islamistes jihadistes, souvent proches d'Al-Qaïda, qui avaient alors pignon sur rue à Londres. Le lieu le plus symbolique est la mosquée de Finsbury Park.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom est composé d'une fusion de London et du suffixe « istan », présent dans les noms de nombreux pays musulmans comme le Pakistan ou l'Afghanistan, et a provoqué des protestations de la part de ceux qui trouvaient injuste d'identifier ces pays entiers au seul phénomène ultraminoritaire du terrorisme moderne.

Les réseaux[modifier | modifier le code]

Composé essentiellement de prêcheurs radicaux ayant fait l'apologie des attentats du 11 septembre 2001 ainsi que d'anciens combattants d'Afghanistan, le Londonistan, longtemps toléré par les autorités britanniques serait tombé dans la clandestinité dans les années 2003-2005, peu avant les attentats du 7 juillet 2005 à Londres.

L'importance de ces réseaux, comme dans l'ensemble l'analyse des différents courants de l'islam politique en Angleterre, est restée très controversée.

Pierre Martinet[2] cite Abu Walid, ressortissant saoudien pisté par une équipe destinée à préparer sa neutralisation. Il a été établi que Djamel Beghal, membre de l'organisation Al-Qaïda (Oussama ben Laden) a fréquenté les lieux de prière où il aurait aussi rencontré Abou Qatada[3].

Passivité du Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Dans son intervention dans émission du 28 mars 2018 de C dans l'air [4] Wassim Nasr, journaliste France 24 spécialiste du djihadisme, fait référence à la "tolérance" du Royaume-Uni face au mouvement djihadiste sur son sol, en utilisant le mot "Londonistan". En effet Londres tolérait les islamistes car ils étaient "du bon côté de l'histoire" car ils combattaient les soviétiques en Afghanistan.

Milices islamique[modifier | modifier le code]

En 2013, des vidéos sur youtube montrent l'action de milices islamique à Whitechapel (quartier de Londres)[5],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]