Littérature croate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La littérature croate désigne la littérature en croate, ou en Croatie, ou par les diasporas.

Tradition orale[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

XVe siècle[modifier | modifier le code]

Le premier texte imprimé en croate est le Missale Romanum Glagolitice (en) (1483) (Misal po zakonu rimskoga dvora en croate), également le premier missel non-latin en Europe.

La poésie, selon des modalités empruntées, se développe surtout dans les régions côtières.

La République de Raguse, (aujourd'hui Dubrovnik), connaît une floraison de la poésie lyrique vernaculaire, en particulier des poèmes d'amour. Un des meilleurs témoignages en est le Nikša Ranjina's Miscellany (en) de Šiško Menčetić (en) (1457-1527) et de Džore Držić (en) (1461-1501).

À Split, l'humaniste Marko Marulić (1450-1524), réputé en latin, écrit également en croate, dont Judita (1501).

XVIe siècle[modifier | modifier le code]

Petar Hektorović (en) (1487-1572) écrit en vers des voyages et des chansons de pêcheurs ː Fishing and Fishermen's Talk (en) (1556).

La littérature croate en prose se développe avec divers auteurs, dont Dominko Zlatarić (en) (1558-1613), Mavro Vetranović (en) (1482-1576) et Marin Držić (1508-1567).

Le premier roman croate, Planine (Montagnes), de Petar Zoranić (en) (1508-1569), est publié à titre posthume en 1569 à Venise.

XVIIe siècle[modifier | modifier le code]

Ivan Gundulić (1589-1638) contribue à faire de Dubrovnik un centre culturel baroque, avec Junije Palmotić (en) (1606-1657) , Ivan Bunić Vučić (en) (1592-1658), Ignjat Đurđević (en) (1675-1737), Stijepo Đurđević (en) (1579-1632), Vladislav Menčetić (en) (1617-1666), Petar Kanavelić (en) (1637-1719), Jerolim Kavanjin (en) (1461-1714), Rafael Levaković (en) (1597c-1649).

Juraj Habdelić (en) (1609-1678), Juraj Križanić (en) (1618-1683), Petar Zrinski (1621-1671), Katarina Zrinska (en) (1625-1673)),Fran Krsto Frankopan (en) (1643-1671), Ivan Belostenec (en) (1594-1675), Dzono Palmotic (1606-1657) sont les autres écrivains les plus marquants.

XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Les Lumières sont représentées par Pavao Ritter Vitezović (en) (1652-1713), Filip Grabovac (en) (1698-1749), Antun Kanižlić (en) (1699-1777), Andrija Kačić Miošić (en) (1704-1760), Baltazar Adam Krčelić (en) (1715-1778), Matija Petar Katančić (en) (1750-1825), Tituš Brezovački (en) (1757-1805).

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Le journaliste et poète Ljudevit Gaj (1809-1872) fournit un nouvel alphabet.

Les romanciers les plus réputés de la première moitié du siècle sont Ivan Mažuranić (1814-1890), Stanko Vraz (1810-1851), Petar Preradović (1818-1872)

Dimitrija Demeter (1811-1872) et Antun Nemčić (1813-1849) sont deux dramaturges renommés.

Matija Mažuranić (1817-1881), Ivan Kukuljević Sakcinski (1816-1899), Antun Mihanović (1796-1861) sont troi autres grandes figures nationales.

August Šenoa (1838-1881) est le premier romancier croate (proto)réaliste. Suivent Ante Kovačić (en) (1854-1889) et Eugen Kumičić (en) (1850-1904).

Autres grandes figures ː Ante Starčević (1823-1896), Franjo Marković (en) (1845-1914), Mirko Bogović (en) (1816-1896), Dragojla Jarnević (en) (1812-1875), Mato Vodopić (en) (1816-1882), Josip Eugen Tomić (en) (1843-1906), Rikard Jorgovanić (en) (1853-1880), Ksaver Šandor Gjalski (en) (1854-1935), Josip Kozarac (en) (1858-1906), Vjenceslav Novak (en) (1859-1905), Janko Leskovar (en) (1861-1949).

Parmi les poètes ː Silvije Strahimir Kranjčević (1865-1908), Antun Gustav Matoš (1873-1914), Ivo Vojnović (1857-1929), Vladimir Nazor (1876-1949).

XXe siècle[modifier | modifier le code]

1890-1914[modifier | modifier le code]

Le modernisme croate en littérature se manifeste dans les ouvrages de Milivoj Dežman (Ivanov), Milan Marjanović, Vladimir Nazor (1876-1949), Ante Kovačić (1854-1889), Silvije Strahimir Kranjčević (1865-1908).

Le romancier (et dramaturge) Milutin Cihlar Nehajev (1880-1931) est renommé pour Bijeg (Évasion, 1909), Veliki Grad (La Grande ville, 1919)). Autres romanciers marquants ː Dinko Šimunović (1873-1933), Franjo Horvat Kiš (1876-1924), Ivan Kozarac (1885-1910), Janko Polić Kamov (1886-1910)

La poésie est bien représentée par Milan Begović (1876-1948), Dragutin Domjanić (1875-1933), Vladimir Vidrić (1875-1909), Vladimir Nazor (1876-1949), et surtout Antun Gustav Matoš (1873-1914). L'anthologie Jeunes poètes croates (1914) signe la fin d'une ère.

Le dramaturge Ivo Vojnović (1857-1929) produit Ekvinocij (Équinoxe, 1895), Dubrovačka trilogija (Trilogie de Dubrovnik, 1903). Parmi les dramaturges remarqués ː Milan Ogrizović (1877-1923), Josip Kosor (1879-1961).

1914-1945[modifier | modifier le code]


Mais aussi Ante Bonifačyč (1901-?), Vjekoslav Majer(1900-?), Vlado Vlaisavljevič, Frano Alfirevič (1903-?), Ivo Kozarčanin (1911-1941), Dora Pfonova (1897-?), Antun Nizeteo (1913-), Olinko Delorko (1910-), Drago Ivanisevič (1909-), Vladko Batusič (1902-). Et Mato Balota (1898-1963), Drago Gervais (1904-1957), et Grigor Vitez (1911-1966).

1945-1990[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Depuis 1990[modifier | modifier le code]

  • FAK
  • B. Radaković (1951-), Z. Ferić (1961-), M. Jergović, A. Tomić (1970-), Jurica Pavičić (1965-), Đ. Senjanović (1949-), R. Perisic (1969-), E. Popovic (1957-) et d'autres.

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Auteurs[modifier | modifier le code]

Institutions[modifier | modifier le code]

Autres langues[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Bouheret, Atlas littéraire des pays d'Europe centrale et orientale, 2009, éditions Noir sur Blanc, (ISBN 978-2-88250-225-4)
  • Maria Delapierre (dir.), Histoire littéraire de l'Europe médiane (des origines à nos jours), Paris, L'Harmattan, 1998, pages 65-73

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]