Liste des chefs d'État de Madagascar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ce tableau recense les souverains et chefs d'État malgaches depuis 1787, début du règne d’Andrianampoinimerina, qui unifie les royaumes merinas vers 1806. Le général Gallieni renverse la monarchie et impose la colonisation française en 1897, qui dure jusqu'à la proclamation d'une République autonome en 1958, puis l'indépendance de Madagascar en 1960.

Mode de scrutin actuel[modifier | modifier le code]

Le président de la République est élu pour un mandat de cinq ans au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Les candidats qui veulent se présenter à cette élection doivent satisfaire aux conditions de la Constitution de Madagascar.

Celle ci sont, selon l'article 46 : être de nationalité malgache, jouir de ses droits civils et politiques, avoir au moins trente cinq ans et résider à Madagascar depuis au moins six mois. Si le président en exercice se porte candidat, il doit démissionner de son poste soixante jours avant la date du scrutin. Le président du Sénat exerce alors ses fonctions par intérim[1].

Monarchie[modifier | modifier le code]

Liste des souverains du royaume d'Imerina,
puis du royaume de Madagascar (dès 1817).
Nom Début du règne Fin du règne Titre
Andrianampoinimerina 1787 1810 Roi
Radama Ier 1810 Roi
Ranavalona Ire Reine
Radama II Roi
Rasoherina Reine
Ranavalona II Reine
Ranavalona III Reine

Du au , Madagascar est une colonie française.

République[modifier | modifier le code]

République malgache[modifier | modifier le code]

Chefs d'État de la République malgache de 1958 à 1975 (Ire République)
Nom Début du mandat Fin du mandat Fonction Notes
Philibert Tsiranana Président du gouvernement Chef de l'État à titre provisoire
Président de la République
Gabriel Ramanantsoa Général
Richard Ratsimandrava Colonel
Gilles Andriamahazo Président du Comité national militaire Général
Didier Ratsiraka Président du Conseil suprême de la Révolution Capitaine de frégate

République démocratique de Madagascar[modifier | modifier le code]

Chefs d'État de la République démocratique de Madagascar de 1975 à 1993 (IIe République)
Nom Début du mandat Fin du mandat Fonction Notes
Didier Ratsiraka Président du Conseil suprême de la Révolution Capitaine de frégate
Président de la République Amiral

République de Madagascar[modifier | modifier le code]

Chefs d'État de la République de Madagascar de 1993 à 2010 (IIIe République)
Nom Début du mandat Fin du mandat Fonction Notes
Albert Zafy Président de la République Destitué
Norbert Ratsirahonana Par intérim
Didier Ratsiraka Surnommé « l'Amiral rouge »
Marc Ravalomanana
Hyppolite Ramaroson De facto
Andry Rajoelina Président de la Haute Autorité de transition Régime de transition[2]
Chefs d'État de la République de Madagascar depuis 2010 (IVe République)
Portrait Nom Élection Début du mandat Fin du mandat Fonction
- Andry Rajoelina portrait UN.jpg Andry Rajoelina Transition Président de la Haute Autorité de transition[3]
6 Hery Rajaonarimampianina 2014.jpg Hery Rajaonarimampianina 2013
(démission)
Président de la République
- Defaut.svg Rivo Rakotovao Intérim
7 Andry Rajoelina portrait UN.jpg Andry Rajoelina 2018 en fonction

Véhicules officiels du président de la République de Madagascar[modifier | modifier le code]

Automobiles[modifier | modifier le code]

1960 : Cadillac DeVille utilisée par Philibert Tsiranana

2006 : Mercedes-Benz Classe G blindée, utilisée par Marc Ravalomanana

2016 : Mercedes-Benz Classe S600 V12 Blindée utilisée par Hery Rajaonarimampianina

2017 : Toyota Land Cruiser 200 utilisée par Hery Rajaonarimampianina

2018 : Karenjy Mazana II utilisée par Hery Rajaonarimampianina

2019 : Cadillac Escalade utilisée par Andry Rajoelina

Aéronefs[modifier | modifier le code]

2008 : Boeing 737 Next Generation acheté à 60 millions de dollars américains par Marc Ravalomanana, il est vendu à 25 millions de dollars en 2012 par Andry Rajoelina.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Constitution de la Quatrième République
  2. « Madagascar, finalement c’était un putsch », sur www.liberation.fr, (consulté le 30 janvier 2019).
  3. http://www.mid.gov.mg/ Selon le ministère de l'Intérieur, lors du référendum du 17 novembre 2010, la nouvelle Constitution instituant la IVe République est approuvé par 74,19 % contre 25,81 % des suffrages exprimés. L'une des dispositions prévoit qu'Andry Rajoelina reste président de la Haute Autorité de la transition jusqu'à la tenue des élections présidentielle et législatives initialement prévues pour septembre 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]