Ligne 75A (Infrabel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne
75A
Ligne de Mouscron à Froyennes
Image illustrative de l’article Ligne 75A (Infrabel)
Carte de la ligne
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Villes desservies Mouscron, Tournai
Historique
Mise en service 1842
Électrification 1982
Concessionnaires État-Belge (1837 – 1926)
SNCB (1926 – 2005)
Infrabel (depuis 2005)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 75A
Longueur 15,985 km
Vitesse de référence 140
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 3000 V continu
Nombre de voies Double voie
Trafic
Propriétaire Infrabel
Exploitant(s) SNCB

La ligne 75A est une ligne ferroviaire transversale belge du réseau Infrabel qui relie les villes de Mouscron et de Tournai. Longue d'environ 16 kilomètres, elle comporte deux voies à écartement standard, elle est électrifiée sur l'ensemble de son parcours, sa vitesse de référence est de 140 km/h.

Elle est entièrement comprise dans l'embranchement de Mouscron à Tournai mis en service en 1842 par l'administration des chemins de fer de l’État belge. La majorité des gares et haltes intermédiaires sont fermées en 1984.

Historique[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Cet embranchement de Mouscron à Tournai est inclus dans la loi du qui prescrit la construction aux frais de l'État belge, « d'un rail-way de Gand à la frontière de France (vers Lille par Roubaix) passant par Courtrai, avec un embranchement sur Tournai »[2].

Elle mise en service le par l'administration des chemins de fer de l'État-Belge, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation le chemin de fer de Mouscron à Tournai[1].

Dans les années 1860-1870, une nouvelle ligne est mise en service entre Froyennes et la frontière française, en direction de Lille, et l'ancienne gare de Tournai, sur les rives de l'Escaut, cède la place à la gare actuelle.

La section de Froyennes à Tournai a changé de dénomination ; elle est désormais considérée[Depuis quand ?] comme une section de la ligne 94, de Hal à Blandain (frontière).

À la fin de la Première Guerre mondiale, les Allemands détruisent les bâtiments des gares de Templeuve et Herseaux[3]. La gare de Templeuve est doté d'un nouveau bâtiment, en briques, tandis qu'un grand bâtiment provisoire, en bois, est construit en gare de Herseaux ; il ne sera remplacé qu'en 1969.

Elle devient l'une des lignes de la SNCB lors de sa création en 1926.

Le , la SNCB ferme la majorité des gares et haltes intermédiaires : Herseaux-Place, Lers-Nord, Néchin et Templeuve[1].

Depuis 2005 Infrabel est « le gestionnaire d'infrastructure du réseau ferroviaire belge », la nouvelle SNCB étant uniquement la compagnie exploitante, une partie des emprises et des gares revenant à la SNCB-Holding.

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Ligne[modifier | modifier le code]

Cette ligne à double voie et écartement standard porte le numéro 75A sur le réseau. Elle est électrifiée en 3kV, avec une vitesse de référence à 120 km/h[4].

Gares en service[modifier | modifier le code]

Liste des gares ouvertes de la ligne avec leur point kilométrique[5].

Mouscron (0,000), Herseaux (3,785), Froyennes (15,985)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Site archive pandora, Ligne 75A Mouscron - Tournai, lire (consulté le 20 avril 2012).
  2. Joseph Duplessy, Le Guide indispensable du voyageur sur les chemins de fer de la Belgique, p. 12 intégra l (consulté le 23 avril 2012)
  3. « Les gares belges d'autrefois. La gare de Herseaux I-II-III. Guy Demeulder. », sur www.garesbelges.be (consulté le 16 juillet 2020)
  4. Site Infrabel, document de référence du réseau, annexe D.1-1 (modifié par la circulaire 04 I-AR/2011, p. 17 drr_d-01-1-lst3-01.pdf (0.5MB) (consulté le 23 avril 2012).
  5. a et b Site Infrabel, document de référence du réseau, annexe E.1, Distances entre gares et nœuds (19/12/2011), p. 22/40 (3,63 Mo) (consulté le 23 avril 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]