Leonid Koulik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Leonid Koulik
Kulik Leonid Alekseevich.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
Spas-DemenskVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Formation
Institut forestier d'État de Saint-Pétersbourg (en)
Université fédérale de Kazan
Faculté de physique et de mathématiques de l'université de Saint-Pétersbourg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Committee on Meteorites (d), université d'État de Tomsk, Geological Institute (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaines
Minéralogie, meteoritics (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeur de thèse

Leonid Alekseïevitch Koulik (en russe : Леонид Алексеевич Кулик ; , Tartu - , Spas-Demensk) est un minéralogiste russe, connu pour avoir dirigé l'expédition scientifique sur l'événement de la Toungouska.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et postes universitaires[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à l'Institut forestier impérial de Saint-Pétersbourg, puis à l'Université de Kazan. Il sert dans l'armée russe pendant la guerre russo-japonaise, puis passe quelque temps en prison en raison d'activités politiques révolutionnaires. Il sert une seconde fois dans l'armée russe pendant la Première Guerre mondiale.

Après la guerre, il enseigne la minéralogie à Tomsk. En 1920, il obtient un poste au musée minéralogique de Saint-Pétersbourg. Il dirige le département consacré aux météorites.

Événement de la Toungouska[modifier | modifier le code]

Photographie prise au cours de l'expédition Koulik en 1929

De 1927 à 1939, il dirige 6 expéditions de recherche pour enquêter sur l'événement de la Toungouska, mystérieux impact qui avait eu lieu le . Il fait un voyage de reconnaissance dans la région, et interroge des témoins locaux. Il repère la région où les arbres ont été abattus et remarque que leurs racines sont toutes orientées vers un point central qu'il pense être le centre de l'impact. Cependant et malgré ses recherches, il ne retrouve pas de fragments de météorites[1].


Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il se bat de nouveau pour son pays, cette fois dans une milice paramilitaire. Il est capturé et meurt du typhus le dans un camp de prisonniers à Spas-Demensk alors occupée par l'armée allemande.

Hommages[modifier | modifier le code]

Timbre-poste soviétique de 1958

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jim Bell (trad. de l'anglais), Le Beau livre de l'astronomie : De l'observation à l'exploration spatiale, Paris, Dunod, , 523 p. (ISBN 978-2-10-059975-2), p. 262