Laurent Bonelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Laurent Bonelli
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Bernard Lacroix (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Laurent Bonelli est un sociologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en science politique en 2007[1], Laurent Bonelli est maître de conférences en science politique à l’université Paris X Nanterre et rattaché à l'institut des sciences sociales du politique (ISP)[2]. Il est spécialisé dans les questions de sécurité urbaine, de surveillance et de lutte contre le terrorisme et la radicalisation. Il est corédacteur en chef de la revue Cultures & Conflits et associate editor de la revue International Political Sociology (Oxford University Press). Il participe également au réseau scientifique TERRA (Travaux, Études, Recherches sur les Réfugiés et l'Asile) et à la revue en ligne Asylon(s). Il intervient régulièrement comme expert dans les travaux sur la cohésion sociale du Conseil de l'Europe.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Fabrique de la radicalité. Une sociologie des jeunes djihadistes français, avec Fabien Carrié, Editions du Seuil, 2018[3],[4]
  • L'État démantelé. Enquête sur une révolution silencieuse, en collaboration avec Willy Pelletier, La Découverte, 2010[5]
  • Au nom du … Les démocraties à l'épreuve de l'antiterrorisme, en collaboration avec Didier Bigo et Thomas Deltombe, La Découverte, 2008 (ISBN 9782707153296)[6].
  • La France a peur. Une histoire sociale de l'insécurité, La Découverte, 2008[7],[8]
  • La Machine à punir. Pratiques et discours sécuritaires, L'Esprit frappeur, Paris, 2001[9]

Chapitres d'ouvrage[modifier | modifier le code]

  • «  Entrepreneurs de cause et construction sociale des menaces », in Sabine Caillaud, Virginie Bonnot et Ewa Drozda-Senkowska (dir), Menaces sociales et environnementales : repenser la société des risques, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017, p. 43–55.
  • « De la disciplina obrera al improbable control securitario », in Débora Avila et Sergio García (coord.), Enclaves de riesgo. Gobierno neoliberal, desigualdad y control social, Madrid, Traficantes de sueños, 2015, p. 163–177.
  • « Les “mille” démantèlements de l’État », (avec Willy Pelletier), in Laurent Bonelli et Willy Pelletier (dir.), L’État démantelé. Enquête sur une révolution silencieuse, Paris, La Découverte, 2010, p. 13-25.
  • « Les modernisations contradictoires de la police nationale », in Laurent Bonelli et Willy Pelletier (dir.), L’État démantelé. Enquête sur une révolution silencieuse, Paris, La Découverte, 2010, p. 102-117.
  • « Les forces de police », in Antonin Cohen, Bernard Lacroix et Philippe Riutort (dir.), Nouveau manuel de science politique, La Découverte, Paris 2009, p. 235-241.
  • « D’une configuration disciplinaire à l’autre ? », in Bernard Harcourt (dir.) Discipline, security and beyond, Carceral Notebooks, Volume IV, Chicago 2009, p. 7-22.
  • “‘Hidden in Plain sight’: intelligence, exception and suspicion after 11 September 2001”, in Didier Bigo et Anastassia Tsoukala (dir.), Terror, Insecurity and Liberty. Illiberal Practices of Liberal Regimes after 9/11, London, Routledge, 2008, p. 100–120.
  • « “¡Ya estábamos pisando a fondo desde 1995!”. La sorprendente estabilidad del antiterrorismo francés antes y después del 11S », in Charles T. Powell et Fernando Reinares (dir.), La democracias occidentales frente al terrorismo global, Ariel, Barcelona, 2008, p. 195–223.
  • “Policing the youth : towards a redefinition of discipline and social control in French working-class neighbourhoods”, in Sudhir Venkatesh, (Ed.) Youth, Globalization and the Law, Stanford University Press, 2007, p. 90–123.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Braves gens n'ayez plus peur, documentaire du Collectif Panic!
  • 2012 : Penser Critique, kit de survie éthique et politique pour situations de crise(s), de Thomas Lacoste
  • 2012 : DSK, Hollande, etc, de Pierre Carles
  • 2013 : Notre monde, de Thomas Lacoste

Références[modifier | modifier le code]

  1. « notice détaillée », sur Le catalogue du Système universitaire de documentation.
  2. « Laurent Bonelli », sur isp.cnrs.fr.
  3. Gilles Bertrand, « Laurent BONELLI et Fabien CARRIÉ, La Fabrique de la radicalité. Une sociologie des jeunes djihadistes français », Revue européenne des sciences sociales, nos 57-1,‎ , p. 279 à 282 (lire en ligne).
  4. Isabelle Lacroix, « Laurent Bonelli et Fabien Carrié, La Fabrique de la radicalité. Une sociologie des jeunes djihadistes français (Seuil, 2018) », Sociologie [Online], Comptes rendus,‎ (lire en ligne).
  5. Guillaume Arnould, « Laurent Bonelli, Willy Pelletier, Serge Halimi, Collectif, L'Etat démantelé. Enquête sur une révolution silencieuse », Lectures,‎ (lire en ligne).
  6. Thomas Deltombe, « L'anti-terrorisme et ses experts. Armer les esprits », lmsi.net, septembre 2011
  7. Igor Martinache, « Laurent Bonelli, La France a peur. Une histoire sociale de l'"insécurité" », Lectures,‎ (lire en ligne).
  8. Camille Sutter, « Laurent Bonelli, La France a peur. Une histoire sociale de "l'insécurité" », Lectures,‎ (lire en ligne).
  9. Jean-Jacques Gandini, « La machine à punir. Pratiques et discours sécuritaires », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]