Langeoog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Langeoog
DEU Langeoog COA.svg
Flug Langeoog 2010 PD 075.JPG
Géographie
Pays
Land
Arrondissement
Localisation géographique
Superficie
19,67 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
5 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Aire protégée
Coordonnées
Langeoog in WTM.svg
Démographie
Population
1 968 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
100,1 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Histoire
Fondation
Identifiants
Code postal
26465Voir et modifier les données sur Wikidata
AGS
03462007Voir et modifier les données sur Wikidata
Indicatif téléphonique
04972Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Carte de la Frise orientale.

Langeoog est une île allemande d'environ 20 km2 et 1 991 habitants au 31 décembre 2004. C'est la cinquième des Îles de la Frise-Orientale (d'ouest en est), située entre Baltrum et Spiekeroog. En tant que commune, elle appartient à l'arrondissement de Wittmund du Land de Basse-Saxe.

Langegoog est une des îles frisonnes les plus stables, et a peu dérivé au fil des siècles ; sa partie orientale a même gagné de la surface[1]. Sa face nord n'est pas protégée face au large, et le sable est régulièrement balayé par le vent[1]. En 2013, la plage fut surélevée de deux mètres sur deux kilomètres, à l'aide d'une canalisation qui transporta 500 000 m3 de sable[1]. Il a également été tenté d'implanter des dunes à l'est de l'île, mais l'herbe n'a pas le temps de pousser avant que le sable ne disparaisse[1]. L'île est bordée de dunes et d'une plage longue de 14 km, très fréquentée en été[1].

Elle est intégrée au sein d'un parc national, et des visites guidées sont organisées pour découvrir les dunes[1].

L'île est protégée des inondations par deux digues, l'une au sud et l'autre à l'est du village[1]. Il s'agit de la seule des îles frisonnes à ne pas dépendre des marées pour rejoindre le continent. Ainsi, il y a jusqu'à huit aller-retours[De quoi ?] en été[1].

Château d'eau, et le monument de Lale Andersen au premier plan.

Une statue grandeur nature en l'honneur de Lale Andersen – qui vécut quelques années sur l'île et y fut inhumée – est érigée dans la rue commerçante[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Étienne Brouillard, Îles de rêve sans voitures : 34 îles en Europe et 10 îles en France, Hachette Tourisme, , 192 p. (ISBN 978-2-01-244069-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]