Wangerooge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wangerooge
Vue aérienne de Wangerooge.
Vue aérienne de Wangerooge.
Blason de Wangerooge
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Lower Saxony.svg Basse-Saxe
Arrondissement
(Landkreis)
Arrondissement de Frise
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Holger Kohls
Partis au pouvoir indépendant
Code postal 26486
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
03 4 55 021
Indicatif téléphonique 04469
Immatriculation FRI
Démographie
Population 868 hab. (31 décembre 2011)
Densité 109 hab./km2
Géographie
Coordonnées 53° 47′ 27″ nord, 7° 53′ 57″ est
Altitude 3 m
Superficie 794 ha = 7,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Wangerooge

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Wangerooge
Liens
Site web www.wangerooge.de
Carte de la Frise orientale

Wangerooge est une île et une commune allemande d'environ 8 km2 et 1 036 habitants (31 décembre 2004). C'est la plus orientale des Îles de la Frise-Orientale à l'est de Spiekeroog. Elle appartient en tant que commune à l'arrondissement de Frise (Landkreis Friesland) au Land de Basse-Saxe.

Géographie[modifier | modifier le code]

Comme les autres îles frisonnes, Wangerooge est un long banc de sable, et dérive à cause des vents d'ouest[1] ; l'île a dérivé plus rapidement que les autres, et s'est déplacée de 2 kilomètres vers le sud et 2,5 kilomètres vers l'est en trois siècles[1]. La tour à l'ouest de la ville, près du port, est par exemple au même emplacement que l'était l'église-phare qui était au milieu de l'île en 1623[1]. À l'heure actuelle, on continue de prélever du sable sur la plage à l'est pour le remettre sur la plage au nord, d'où il est chassé par le vent[1] ; cependant, l'île est plus stable depuis les travaux et aménagements entrepris après la tempête de 1962[1].

Wangerooge est recouverte de dunes, blanches sur le littoral, brunes au milieu de l'île[1]. Elles sont couvertes de bruyères, d'argousiers, et d'oyats, qui fixent les dunes ; des structures triangulaires en boix parsèment le littoral pour indiquer les passages à emprunter dans les dunes, afin d'éviter de piétiner les oyats, qui périraient et cesseraient de fixer la dune[1]. L'île est classée comme parc national, mis à part le village au centre de l'île[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, à l'inverse des autres îles de l'archipel, elle n'appartenait pas à la principauté de Frise Orientale mais à la petite seigneurie de Jever, qui a été en possession des Tsars entre 1793 et 1818. En conséquence, entre 1818 et 1947, elle ne faisait pas partie du Royaume de Hanovre ni, à partir de 1866, de la province prussienne de même nom, comme les autres îles. En effet, elle appartenait au Grand-duché d'Oldenbourg, qui est devenu en 1918 l'État libre d'Oldenbourg.

Transports[modifier | modifier le code]

À l'heure actuelle, les voitures ne sont pas autorisées sur le territoire de l'île pour la tranquillité des habitants et vacanciers, à l'exception des véhicules d'urgence et de quelques véhicules électriques qui servent de taxi ou de transport de marchandises.

Wangerooge possède un aéroport (code AITA : AGE). L'île peut donc être rejointe par avion au départ de Brême ou Hambourg.

Il y a également une voie ferrée sur l'île, qui sert de navette entre le débarcadère des ferrys et le village ; la voie ferrée passe par une ouverture en hauteur dans la digue sud, qui protège le quartier résidentiel[1]. Le trajet depuis Harlesiel (de) (ferry + train) dure environ une heure et demie[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Etienne Brouillard, Îles de rêve sans voitures : 34 îles en Europe et 10 îles en France, Hachette Tourisme, , 192 p. (ISBN 978-2-01-244069-2)

Voir également[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :