La Cuisinière républicaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Cuisinière (homonymie).
Couverture de La Cuisinière républicaine.

La Cuisinière républicaine, qui enseigne la manière simple d’accomoder les pommes de terre ; avec quelques avis sur les soins nécessaires pour les conserver est un livre de cuisine entièrement consacré à la cuisine de la pomme de terre, paru en l'an III du calendrier républicain, au printemps 1794[1]. Il est publié par Mérigot jeune, au no 38 quai des Grands-Augustins à Paris.

Rien dans l'ouvrage ne permet de connaître son auteur, mais il est généralement attribué à une femme, Madame Mérigot, veuve d'un libraire[2] dont le fils a publié l'ouvrage[3]. Cette attribution, due à Barbier[4],[5],[6],[7] dans son Dictionnaire des ouvrages anonymes et pseudonymes[8] et reprise par Georges Vicaire[9] dans sa Bibliographie gastronomique[10], est fiable selon plusieurs sources[11],[12], tandis que d'autres la questionnent[9],[13],[4]. Si elle est exacte, il s'agit du premier livre de recettes culinaires en langue française écrit par une femme.

C'est le premier livre de cuisine consacré exclusivement à la pomme de terre[14]. Cet ouvrage de 42 pages compte au total 31 recettes à base de pomme de terre dont cinq sucrées, parmi lesquelles la première recette publiée de gâteau aux pommes de terre, dénommé « Gâteau économique »[5].

Il est conservé à la Bibliothèque nationale de France[6]. Il a fait l'objet d'une réimpression en fac-similé par Daniel Morcrette à Luzarches en 1976[15]. Il est aussi reproduit partiellement dans Fink 1995, p. 173–185[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Antoine de Baecque, La France de la révolution, Paris, Tallandier, coll. « Dictionnaire de curiosités », , 269 p. (ISBN 978-2-84734-691-6).
  2. Fink 1995, p. 171.
  3. Maguelonne Toussaint-Samat, Histoire de la cuisine bourgeoise : Du Moyen Âge à nos jours, Paris, Albin Michel, , 291 p. (ISBN 2-226-11702-4), p. 135.
  4. a et b Sabine Coron, Livres en bouche : Cinq siècles d'art culinaire français, du quatorzième au dix-huitième siècle (catalogue de l'exposition à la Bibliothèque de l'Arsenal, 21 novembre 2001-17 février 2002), Paris, Bibliothèque nationale de France et Hermann, , 251 p. (ISBN 2-7177-2180-0 et 2-7056-6438-6), p. 218.
  5. a et b Fink 1995, p. 172.
  6. a et b « Notice bibliographique FRBNF36039971 », catalogue général de la Bibliothèque nationale de France (consulté le 27 mai 2016).
  7. Maurice Tourneux, Bibliographie de l'histoire de Paris pendant la Révolution française, vol. 3 : Monuments, mœurs et institutions, Paris, Imprimerie nouvelle (Association ouvrière), (lire en ligne), p. 927.
  8. Antoine-Alexandre Barbier, Dictionnaire des ouvrages anonymes et pseudonymes, vol. 1 : A-D, Paris, Paul Daffis, , 3e éd. (lire en ligne), p. 828.
  9. a et b (en) Jennifer J. Davis, « To Make a Revolutionary Cuisine: Gender and Politics in French Kitchens, 1789–1815 », Gender & History, vol. 23, no 2,‎ , p. 301–320 (DOI 10.1111/j.1468-0424.2011.01640.x).
  10. Georges Vicaire (préf. Paul Ginisty), Bibliographie gastronomique : La cuisine, la table, l'office, les aliments, les vins, les cuisiniers et les cuisinières, les gourmands et les gastronomes, l'économie domestique... depuis le XVe siècle jusqu'à nos jours, Paris, P. Rouquette et fils, (lire en ligne), p. 240.
  11. Fink 1995, p. 171 et 172.
  12. (en) Beatrice Fink, « Food for Thought », Eighteenth-Century Life, vol. 38, no 3,‎ , p. 137–144 [142 et 144] (DOI 10.1215/000982601-2774097, lire en ligne).
  13. (en) Emma C. Spary, Feeding France: New Sciences of Food, 1760–1815, Cambridge, Cambridge University Press, coll. « Cambridge Social and Cultural Histories » (no 19), , 418 p. (ISBN 978-1-107-03105-0), p. 193.
  14. Pierre Leclercq, « Antoine Parmentier, un scientifique philanthrope », sur Culture, Université de Liège, .
  15. (en) « La Cuisinière républicaine », Open Library (consulté le 2 novembre 2012).
  16. (en) Priscilla Parkhurst Ferguson, Accounting for Taste: The Triumph of French Cuisine, Chicago, University of Chicago Press, , 258 p. (ISBN 0-226-24323-0), p. 204.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Béatrice Fink, Les liaisons savoureuses : Réflexions et pratiques culinaires au XVIIIe siècle, Saint-Étienne, Publications de l'Université de Saint-Étienne, coll. « Lire le dix-huitième siècle », , 205 p. (ISBN 2-86272-070-4), p. 170–185