La Chambre des officiers (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Chambre des officiers
Auteur Marc Dugain
Pays France
Genre Roman
Éditeur J.-C. Lattès
Lieu de parution Paris (Hôpital du Val-de-grâce)
Date de parution 1998
Couverture Marie Roubenne
Nombre de pages 171
ISBN 2-7096-1903-2
Chronologie

La Chambre des officiers est un roman de Marc Dugain publié en 1998 et ayant reçu le prix des libraires, le prix Roger-Nimier, le prix des Deux Magots et Prix René-Fallet 1999[1] l'année suivante. Il sera adapté au cinéma deux ans plus tard sous le titre homonyme par François Dupeyron.

Résumé[modifier | modifier le code]

Adrien est un jeune officier du Génie. La guerre éclate en 1914. Aux premiers jours des affrontements, lors d'une reconnaissance sur les bords de la Meuse, un éclat d'obus le défigure. Il devient alors une « gueule cassée ». Il ne connaîtra pas les tranchées boueuses, puantes et infestées de rats. Il ne connaîtra que le Val-de-Grâce, dans une chambre réservée aux officiers, pièce sans miroir où l'on ne se voit que dans le regard des autres. Adrien y restera presque cinq ans pour penser à l’après, pour penser à Clémence qui l'a connu avec son visage d'ange.

Au fil du récit, Adrien fait la connaissance de plusieurs autres « gueules cassées », dont l'aviateur Weil et le capitaine de cavalerie Penanster, ainsi que de Marguerite, une infirmière volontaire blessée sur le front et « réapprend à vivre » avec eux au rythme des opérations. Il retrouve finalement l'amour de sa vie, Clémence, mais il se mariera avec une autre femme quelques années plus tard. Le livre montre la vie de ses amis jusqu'en 1946, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Autres éditions[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Le roman a été adapté au cinéma par François Dupeyron ; le film, sorti en 2001, portant le même titre La Chambre des officiers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]