Léon Barillot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Léon Barillot
Léon Barillot by Etienne Carjat.jpg

Étienne Carjat, Portrait de Léon Barillot, photographie.[réf. nécessaire]

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Distinction
Œuvres réputées
Bergères lorraines (d), Coup de vent sur les bords de la Manche (d), Les Mauvaises herbes (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Léon Barillot ( - ) est un graveur, peintre animalier et paysagiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Léon Barillot naît à Montigny-lès-Metz, en Moselle, le . À Metz, il devient dessinateur de modèles chez son père, qui possède une usine de papiers peints. Parallèlement, il suit des cours de dessin. Sur les conseils d'Auguste Migette, Barillot se rend à Paris pour poursuivre ses études artistiques et intègre l'atelier de Léon Bonnat (1833-1922), à l'école des beaux-arts de Paris. Revenu à Metz en 1870, il subit le siège, puis retourne à Paris après la Commune. Il réalise à ce moment de nombreuses gravures à l'eau-forte. Barillot opte alors pour la nationalité française, le 9 janvier 1872, renonçant à vivre dans sa région natale annexée par l'Allemagne. Il s’installe donc à Paris, no  16 rue de La Tour-d'Auvergne[1], où il poursuit sa carrière artistique. Il est médaillé au salon de Paris de 1880 et de 1884. La même année, Barillot est médaillé à Londres en 1884, puis à Melbourne en 1888-1889. Peu après, il obtient la médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris de 1889. Barillot reçoit aussi le Grand prix à l'exposition universelle de Lyon de 1895. Enfin, Barillot est fait Chevalier de la Légion d'honneur le 7 mai 1895, par le ministre de l'instruction publique[2].

Léon Barillot meurt à Paris le . Il est inhumé dans la 11e division au cimetière du Montparnasse

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Peintre de plein air, Barillot place des troupeaux dans ses paysages de bord de Seine, en Sologne et dans le Charolais[3].

Collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Coup de vent sur les bords de la Manche, huile sur toile, Paris, musée du Louvre
  • La barrière, huile sur toile), musée des beaux-arts de Rouen
  • Le Port de Ouistreham, huile sur toile, 1888, musée de Cahors Henri-Martin
  • La vache brune, huile sur toile, musée des beaux-arts de Pau
  • Les mauvaises herbes, huile sur toile, musée national du château de Fontainebleau
  • Matinée d'octobre, huile sur toile, musée maritime de l'Ile Tatihou de Saint-Vaast-la-Hougue

Salons[modifier | modifier le code]

Expositions et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1884 : médaille à Londres
  • 1887 : 28e Exposition des beaux-arts d'Amiens (Somme), Société des Amis des Arts de la Somme, Soir d'Automne (Haute-Marne), La Sieste
  • Médaille à Melbourne en 1888-1889
  • Exposition universelle de Paris de 1889 (médaille d'or)
  • 1895 : grand prix de l'exposition universelle de Lyon
  • 1896 : Exposition des beaux-arts de Montpellier, La Vallée de Mouzon

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catalogue de l'Exposition des beaux-arts de Montpellier 1896
  2. Dossier Léon Barillot de la base Léonore
  3. Œuvres sur le catalogue Joconde.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Iconographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]