Kopřivnice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kopřivnice
Kopřivnice
Kopřivnice : panorama de la ville.
Blason de Kopřivnice Drapeau de Kopřivnice
 
Administration
Pays Drapeau de la Tchéquie Tchéquie
Région Flag of Moravian-Silesian Region.svg Moravie-Silésie
District Nový Jičín
Région historique Moravie
Maire Josef Jalůvka
Code postal 742 21 — 742 74
Indicatif téléphonique international +(420)
Démographie
Population 21 851 hab. (2020)
Densité 795 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 36′ 00″ nord, 18° 08′ 39″ est
Altitude 320 m
Superficie 2 748 ha = 27,48 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Tchéquie
Voir sur la carte administrative de Tchéquie
City locator 14.svg
Kopřivnice
Géolocalisation sur la carte : Tchéquie
Voir sur la carte topographique de Tchéquie
City locator 14.svg
Kopřivnice
Liens
Site web www.koprivnice.cz

Kopřivnice (prononcer : ˈkopr̝̊ɪvɲɪtsɛ ; en allemand : Nesselsdorf ; en polonais : Koprzywnica) est une ville du district de Nový Jičín, dans la région de Moravie-Silésie, en République tchèque. Sa population s'élevait à 21 851 habitants en 2020[1].

Le siège et les principales usines du constructeur de camions Tatra y sont implantés.

Géographie[modifier | modifier le code]

Kopřivnice se trouve à 10 km à l'est de Nový Jičín, à 27 km au sud-sud-ouest d'Ostrava et à 272 km à l'est-sud-est de Prague[2].

La commune est limitée par Příbor au nord, par Hukvaldy et Kozlovice à l'est, par Tichá et Lichnov au sud, et par Štramberk et Závišice à l'ouest[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces de peuplement remontent à l'âge de pierre. On y a trouvé des os datés de 40 000 av. J.-C.. Une source a été découverte à l'ouest du versant nord de la Pierre-Rouge. Une colonie celte nommée d'après la source locale s'y installa. Dans la moitié du XIIIe siècle, un village émerge sous l'impulsion de l'évêque Bruno d'Olomouc (de) du château de Schaumbourg, .

Au milieu du XVIe siècle, existait une église en bois, monument le plus précieux du Kopřivnice antique. Elle possédait un plafond à caissons et un autel original en trois parties, qui est conservé dans le Musée provincial. Dans le cimetière entourant l'église on peut encore voir deux tombes ornées de croix en grès napoléoniennes. Le cimetière a été déclaré monument national. L'église a été détruite en 1897.

Le 5 octobre 1621, le village fut attaqué et pillé par des rebelles valaques, sous la direction de Sir John Adam Vítkova. En juin 1695, se produisit une rébellion[Qui ?]. En 1820, la première école en brique fut construite. En 1822, naquit Ignace Šustala, le fondateur de l’usine de fabrication des voitures Tatra.

La ville est, d'un point de vue historique, liée à la célèbre marque Tatra. Elle constitue, avec la ville pittoresque de Štramberk, avec Příbor, ville natale de Freud, et avec Hukvaldy, connue grâce au compositeur Janáček, la « Porte de collines des Beskydes », dans la région de Lachie. Bien qu’il s’agisse d’une petite région, elle se distingue par une nature magnifique, des monuments précieux, des curiosités touristiques et ses activités économiques.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (jusqu'en 2001)) ou estimations (depuis 2015) de la population de la commune dans ses limites actuelles[4] :

Évolution démographique
1869 1880 1890 1900 1910 1921 1930
3 0903 1933 8335 3096 3967 0717 276
1950 1961 1970 1980 1991 2001 2015
7 8299 68912 91719 04424 10223 74722 417
2016 2017 2018 2019 2020 - -
22 27322 23722 09121 94921 851--

Administration[modifier | modifier le code]

La commune se compose de quatre quartiers :

  • Kopřivnice
  • Lubina
  • Mniší
  • Vlčovice

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Ruines du château Šostýn
  • Raškov perspective
  • Musée technique Tatra
  • Musée Lachie
  • Musée Fojtství
  • La statue restaurée de Tomáš Masaryk

Personnalité[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (cs) Population des communes de la République tchèque au 1er janvier 2020.
  2. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  3. D'après geoportal.gov.cz.
  4. Český statistický úřad, Historický lexikon obcí České republiky 1869–2005, vol. I, Prague, Český statistický úřad, 2006, pp. 722-723 ; de 1869 à 1910, les recensements organisés par l'Empire d'Autriche-Hongrie sont officiellement datés du 31 décembre de l'année indiquée. — À partir de 2012, population des communes de la République tchèque au 1er janvier, sur le site de l'Office tchèque de statistique (Český statistický úřad).