Kirishima (navire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kirishima (homonymie).

Kirishima
Image illustrative de l’article Kirishima (navire)
Le Kirishima en 1937.
Type Croiseur de bataille
Classe Kongō
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Constructeur Mitsubishi Heavy Industries
Chantier naval Nagasaki
Quille posée [1]
Lancement
Armé
Statut Coulé en 1942 à la bataille navale de Guadalcanal
Équipage
Équipage 1 221 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 214,5 m
Maître-bau 28,0 m
Tirant d'eau 8,40 m
Déplacement 1915 : 27 500 long tons (27 940 t)
1931 : 29 330 long tons (29 799 t)
1937 : 31 980 long tons (32 492 t)
À pleine charge 1915 : 32 200 long tons (32 715 t)
1931 : 31 785 long tons (32 294 t)
1937 : 36 600 long tons (37 186 t)
Propulsion 4 hélices
Turbines Parsons
36 chaudières Yarrow
Puissance 1915 : 64 000 ch
1937 : 136 000 ch
Vitesse 1915 : 27,5 nœuds (50,9 km/h)
1931 : 25,9 nœuds (48 km/h)
1937 : 30,5 nœuds (56,5 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 4 × 2 canons de 356 mm
8 × 1 canons de 152 mm
6 × 2 canons de 127 mm
118 canons de 25 mm
Localisation
Coordonnées 9° 05′ 09″ sud, 159° 42′ 03″ est

Géolocalisation sur la carte : Îles Salomon

(Voir situation sur carte : Îles Salomon)
Kirishima
Kirishima

Le Kirishima (霧島, Kirishima?) était un navire de classe Kongō de la Marine impériale japonaise pendant les Première et Seconde Guerres mondiales. Il fut construit entre 1912 et 1915 par Mitsubishi à Nagasaki avant d'entrer en service dans la marine nippone. Il fut sabordé le 15 novembre 1942 après avoir été sévèrement touché et avoir chaviré lors de la bataille navale de Guadalcanal.

Construction et refontes[modifier | modifier le code]

Comme les autres navires de la classe Kongō, il porte le nom d'un mont japonais : le mont Kirishima.

Initialement, le Kirishima, comme ses sister-ships de sa classe avait été construit (sur plans britanniques) comme un croiseur de bataille, navire portant le même armement principal qu'un Dreadnought, mais avec un blindage plus faible (donc plus léger) autorisant une vitesse supérieure. Ses chaudières type Yarrow fonctionnaient au charbon.

Après la guerre de 1914-1918, les traités internationaux , comme le traité de Washington imposèrent de grosses restrictions à la construction de nouveaux cuirassés, les américains espérant ainsi interdire une course aux armements ruineuse pour leurs finances et limiter la puissance de la marine britannique, alors maîtresse des mers.

Dans cette situation, les japonais entreprirent dans un premier temps de contourner le traité, avant de s'en affranchir complètement au milieu des années 30.

C'est ainsi que le Kirishima et ses sister-ships subirent durant l'entre deux guerres deux refontes qui les transformèrent "de la quille à la pomme des mats", bien au delà de ce qui se fait couramment pour prolonger la vie opérationnelle d'un navire de guerre. Le navire fut allongé, ses turbines débarquées et remplacées par des neuves, beaucoup plus puissantes, les classiques chaudières Yarrow sur brevets anglais remplacées par des chaudières japonaises Kampon fonctionant au mazout, avec modification des superstructures (mât pagode) des cheminées. Le blindage fut largement augmenté (au standard d'un vrai cuirassé) des soufflages antitorpilles furent posés sous la flotaison, on installa quantité de canons antiaériens ainsi qu'une installation permettant de lancer et de récupérer des hydravions d'observation. Au sortir de ces refontes (qui rajoutèrent plus de 4000 tonnes de déplacement en violation du traité de Washington, le Kirishima pouvait être classé comme un cuirassé rapide et non plus un croiseur de bataille.

Toutefois, le Kirishima, comme les autres navires de la classe Kongo, souffrait de deux faiblesses majeures: le blindage restait insuffisant comparativement à celui des super - cuirassés américains type USS Missouri qui portaient aussi des canons de calibre supérieur et surtout il ne disposait pas de radar, le développement de cette technique nouvelle étant bien moins avancé au Japon (malgré les recherches du physicien japonais Hidetsugu Yagi) qu'aux Etats -Unis ou en Angleterre.

Histoire du service[modifier | modifier le code]

Durant la guerre sino-japonaise, il sert en tant que navire de soutien et de transport de troupes vers la Chine continentale. À la veille de la Seconde Guerre mondiale, il est affecté à la flotte d'escorte des six porte-avions qui ont attaqué Pearl Harbor le sous les ordres de l'amiral Chūichi Nagumo.

En avril 1942, il reçoit un nouveau commandant, Iwabuchi Sanji. Faisant partie de la 3e division de cuirassés, il fournit une escorte aux transporteurs de troupes de Nagumo lors de la bataille de Midway, avant d'être redéployé dans les îles Salomon au cours de la bataille navale de Guadalcanal. Dans la nuit du 14 au , il est endommagé par le cuirassé américain USS South Dakota (BB-57) puis sévèrement touché par l'USS Washington (BB-56). Il est sabordé dans la matinée du 15 novembre après avoir chaviré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]