Karim Chaïbi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Karim Chaïbi
Description de cette image, également commentée ci-après
Karim Chaïbi en 2012.
Naissance (47 ans)
Lyon (France)
Nationalité Drapeau de la France France, Drapeau de l'Algérie Algérie
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

De Sitifis à Sétif. (2009)
Atlas historique de l'Algérie. (2012)

Karim Chaïbi, est un historien- cartographe indépendant franco-algérien né à Lyon le 17 octobre 1973.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Lyon où il a étudié les langues étrangères et l'histoire (Lyon II), Karim Chaïbi s’est lancé dans l'écriture après de nombreux séjours dans sa région d'origine (Sétif)[1]. Attiré par le monde romain, il fait sa première recherche (maitrise) sur le quartier juif de Doura Europos au IIIe siècle (Syrie) en 1998.

Karim Chaïbi est spécialiste de l'histoire de la région de Sétif, dont il a notamment écrit une première monographie en 2010[1] (De Stifis à Sétif, Dalimen, Alger).

En 2012, il signe son deuxième ouvrage l'Atlas historique de l'Algérie, édité pour le cinquantenaire de l'indépendance algérienne[1]. C'est un travail inédit qui a été écrit pendant plusieurs années de travail et de recherches. Il se propose comme un ouvrage de référence avec un recueil de cartes historiques de toutes les périodes historiques de l'Algérie, s'appuyant sur des travaux scientifiques universitaires. Plus de 130 cartes accompagnées de textes et d'images proposent de parcourir les événements marquants du territoire et du peuple algérien, de la préhistoire à nos jours.

Après l'Atlas Historique de l'Algérie édité en 2012, il publie un nouvel atlas sur la région de Sétif entre 1945 et 1962[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • De Stifis à Sétif, éditions Dalimen, Alger, 2009. (ISBN 978-9961-759-71-4)
  • Atlas historique de l'Algérie, éditions Dalimen, Alger, 2012. (ISBN 978-9931-306-56-6)
  • Sétif 1945-1962, Atlas historique régional, éditions Dalimen, Alger, 2015. Des massacres à l'indépendance.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Karim Chaïbi », sur Dalimen (consulté le 5 août 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]