Liberté (Algérie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Liberté (homonymie).
Liberté
Image illustrative de l'article Liberté (Algérie)

Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Généraliste
Diffusion 115 000 ex.
Date de fondation 1992
Ville d’édition Alger

ISSN 1111-4290
Site web Liberté

Liberté est un quotidien généraliste algérien en langue française. Au niveau international, il est surtout connu pour publier dans chaque édition une caricature d'Ali Dilem.

Histoire[modifier | modifier le code]

Liberté a été créé le 27 Juin 1992, par quatre associés - trois journalistes professionnels : Ahmed FATTANI, Hacène OUANDJELI, Ali OUAFEK, et l'homme d'affaires Issad REBRAB. Cette création est intervenue dans le contexte politique d'après-Octobre 1988 où foisonnent des idées et des forces démocratiques face à un mouvement intégriste conquérant déja et menaçant.

Deux jours après, le Président en exercice, l'un des pères de la révolution du 1er Novembre était assassiné à Annaba.

C'est dire que l'instabilité était à son summum et que les manœuvres et les manipulations battaient leur plein.

Le quotidien a payé un lourd tribut lors de la décennie noire avec quatre de ses journalistes assassinés par les groupes terroristes islamistes. Il s'agit de Ahmed Benkhelfallah, Hamid Mahiout, Zineddine Aliou Salah et Nordine Serdouk[1].

Le 23 août 2003, Liberté fait partie des six quotidiens algériens suspendus de parution. La raison officielle est le non-paiement de dettes à l'imprimerie nationale. La Fédération internationale des journalistes (FIJ) parlera de décision politique[2]. Liberté revient dans les kiosques une dizaine de jours plus tard, le 02 septembre 2003[3].

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Contenu et format[modifier | modifier le code]

Le journal utilise le format tabloïd (41 cm x 29 cm environ).

Liberté est un quotidien généraliste qui traite aussi bien de politique intérieure que de sport, de culture ou d'actualité internationale. Parmi les rubriques phares du journal, citons :

  • Le Radar (en page 5) : une collection de textes courts mêlant indiscrétions, insolite et informations rapides.
  • La caricature d'Ali Dilem (en page 24, dernière page).
  • Contrechamp de Mustapha Hammouche (en page 24) : analyse politique.
  • Des Gens et des Faits : page réservée à la publication de récits, nouvelles ou romans en plusieurs épisodes. Auteurs : Adila Katia, Yasmina Hanane, dessin de A. Ammouri.
  • Des suppléments :
    • Sport par Samir Lamari
    • Économie par Khaled Remouche

Journalistes de Liberté, passés ou présents[modifier | modifier le code]

  • Ali Dilem
  • Ahmed Fattani
  • Hacène Ouandjeli
  • Ali Ouafek
  • Mustapha Hammouche
  • Adila Katia
  • Yasmina Hanane
  • Samir Lamari
  • Khaled Remouche
  • Salim Koudil
  • Imène Amokrane

Tirage[modifier | modifier le code]

Les derniers chiffres officiels remontent à l'année 2006. Liberté affichait un tirage de 114 500 exemplaires selon le Ministère de la communication algérien. Ce chiffre le classe en quatrième position des tirages de la presse quotidienne algérienne et en troisième position si l'on ne tient compte que des quotidiens francophones[4].

En juillet 2007, le quotidien arabophone El Khabar a publié un sondage réalisé par l'institut IMMAR[5]. Ce sondage classe Liberté en tête des quotidiens les plus lus de la région du centre de l'Algérie (qui englobe l'Algérois, la Kabylie et la Mitidja). Liberté se classe deuxième pour la région sud et cinquième pour les régions ouest et est du pays.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]