Joute nautique provençale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La joute nautique provençale *
Image illustrative de l’article Joute nautique provençale
Démonstration de joutes provençales dans le Vieux-Port de Marseille par la Fine Lance Estaquéenne
Domaine Jeux
Lieu d'inventaire Provence-Alpes-Côte d'Azur
Provence
Bouches-du-Rhône
Marseille
* Descriptif officiel Ministère de la Culture (France)

La joute provençale est une méthode française de joute nautique : un combat sur l’eau entre deux personnes se trouvant chacune sur un bateau. Cette méthode de joute est scindée en 2 comités :

On compte également deux anciennes sociétés : Saint-chamas, Roquebrune-sur-Argens. La Joute provençale est un sport de passionnés. Pratiqué de mai à septembre, ce sport de force, réunissait à l’origine uniquement les hommes mais aujourd’hui, il attire de plus en plus de femmes.

Principe[modifier | modifier le code]

La joute provençale est un combat sur l’eau entre deux personnes se trouvant chacune sur un bateau, en haut d’un plateau appelé en Provence teinteine, et le but du jeu consiste à envoyer son adversaire à l’eau au moyen d’une lance. Chaque jouteur est protégé par un plastron en bois et tient dans la main gauche un témoin qui doit l’empêcher d’attraper la lance de son adversaire.

Spécificités[modifier | modifier le code]

La joute provençale se caractérise par sa violence et son extrême codification. Les attaques entre les joueurs sont viriles et les plongeons sonores[1]. Il existe quelques règles supplémentaires par rapport à d'autres joutes nautiques, notamment celle de ne pas avoir les pieds joints au moment de la frappe, en effet le jouteur place son pied gauche devant une ligne blanche et son pied droit derrière cette ligne, si le pied droit du jouteur franchit la ligne blanche au moment de la frappe il est disqualifié au profit de son adversaire seulement s'il passe par l'avant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Bertonèche, Les joutes nautiques en France : des origines à nos jours, Le Chasse-Marée/Armen, 1998.
  • Jérôme Pruneau, Les joutes languedociennes, ethnologie d’un « sport traditionnel », éd. L’Harmattan, 2003.
  • J. Bonnemaison, L. Cambrezy et L. Quinty-Bourgeois, Les territoires de l’identité. Le territoire, lien ou frontière ?, éd. L’Harmattan, 1999, cité par Jérôme Pruneau.

Liens externes[modifier | modifier le code]