José Manuel de Herrera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
José Manuel de Herrera
Image illustrative de l'article José Manuel de Herrera
Fonctions
Président du Conseil des ministres mexicain
Monarque Augustin Ier
Prédécesseur Fonction créée
Successeur Andrés Quintana Roo
Biographie
Nom de naissance José Manuel de Herrera Sánchez
Date de naissance
Lieu de naissance Tlaxcala, (Mexique)
Date de décès (à 55 ans)
Lieu de décès Puebla, (Mexique)
Nationalité Mexicaine
Parti politique Libéral
Profession Diplômé et docteur de Théologie

José Manuel de Herrera
Présidents du Conseil des ministres mexicains

José Manuel de Herrera Sánchez (, Tlaxcala - , Puebla) il fut président du Conseil des ministres pendant le gouvernement monarchique mexicain d'Augustin Ier) et ministre des Relations extérieures et intérieures du Mexique pendant le gouvernement constitutionnel du Empire mexicain[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

La première Régence mexicaine a décidé qu'ils se formassent les ministères exécutifs, et José Manuel Herrera a été nommé ministre de Relations extérieures et intérieures pour établir les contacts diplomatiques avec les États-Unis, le Guatemala, l'Angleterre et la Russie. Mais il est allé jusqu'au , lorsqu'Agustín de Iturbide a commandé au chancelier que portera une lettre à Gabino Gaínza y Fernández de Medrano, le capitaine général et président de la Junte Provisoire Consultative de l'Amérique centrale, laquelle représentait aux délégués des provinces centre-américaines de Chiapas, San Salvador, Honduras, Nicaragua et Costa Rica pour leur proposer s'unir à l'Empire Mexicain d'accord avec le Plan d'Iguala et du Traité de Córdoba[2],[3],[4].

José Manuel de Herrera fut député du Congrès de Chilpancingo et a signé l'acte d'indépendance de 1813, en plus a aussi signé l'acte d'indépendance de l'Empire mexicain de 1821 et l'empereur Augustin Ier l'a nommé premier chancelier et ministre des Relations intérieures et extérieures. Le président Vicente Guerrero l'a nommé ministre de la Justice et il a ensuite été secrétaire des Relations extérieures de la République mexicaine. Pendant son administration le , les États-Unis a officiellement reconnu de l'indépendance mexicaine et la formation de l'Empire mexicain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Cancilleres del México Independiente sur Abctlaxcala.com
  2. Biblioteca Digital UANL, Nuevo León, México, 1933 (es)
  3. Instituto Nacional de Estudios Históricos de México, San Ángel, México, D.F (INEHRM) (es)
  4. Gobernates de México, Panorama Editorial, 1985 (es)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Lucas Alamán, Historia de México desde los primeros movimientos que prepararon su independencia en 1808 hasta la época presente, México D.F., Fondo de Cultura Económica,
  • (es) Carmen Blázquez Domínguez, Veracruz, una historia compartida, Gobierno del Estado de Veracruz, Instituto Veracruzano de Cultura, , 369 p. (ISBN 968-6173-60-9)
  • (es) Francisco Bulnes, La guerra de Independencia, México, Distrito Federal, 1910.,
  • (es) Carlos María de Bustamante, Cuadro histórico de la Revolución mexicana, México D.F., INEHRM, (réimpr. 1985)
  • (es) Luis Garfias Magana, Guerrilleros de México: Personajes famosos y sus hazanas, desde la Independencia hasta le Revolución mexicana, México D.F., Panorama, , 138 p.
  • Alexander Von Humboldt, Essai politique sur le royaume de la Nouvelle-Espagne, Paris,
  • (es) Luis Pazos, Historia sinóptica de México de los Olmecas a Salinas, México D.F., Diana, , 165 p. (ISBN 968-13-2560-5)
  • (es) Guillermo Prieto, Memorias de mis tiempos, Editorial Pátria, (réimpr. 1906)
  • Vicente Rivas Palacio (coord.), Julio Zárate, México a través de los siglos, vol. III : La guerra de independencia (1808 - 1821), México D.F., Cumbre, (réimpr. 1970)
  • Vicente Rivas Palacio (coord.), Juan de Dios Arias, Enrique de Olavarría y Ferrari, México a través de los siglos, vol. IV : México independiente (1821 - 1855), México D.F., Cumbre, (réimpr. 1970)

Liens externes[modifier | modifier le code]