Jorge Quiroga Ramírez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jorge Quiroga Ramírez
Illustration.
Jorge Quiroga Ramírez en 2019.
Fonctions
Président de la République de Bolivie

(11 mois et 30 jours)
Prédécesseur Hugo Banzer Suárez
Successeur Gonzalo Sánchez de Lozada
Vice-président de la République de Bolivie

(4 ans et 1 jour)
Élection
Président Hugo Banzer Suárez
Prédécesseur Víctor Hugo Cárdenas
Successeur Carlos Mesa (indirectement)
Biographie
Nom de naissance Jorge Quiroga Ramírez
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Cochabamba (Bolivie)
Nationalité bolivienne
Parti politique ADN (1989-2004)
Podemos (2005-2009)
PDC (2014-2019)
MNR (2020-)

Jorge Quiroga Ramírez
Présidents de la République de Bolivie

Jorge Fernando « Tuto » Quiroga Ramírez est un homme d'État bolivien né le à Cochabamba. Vice-président de la République (1997-2001) sous le mandat de Hugo Banzer Suárez, il lui a succédé comme président de la République du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait des études de génie industriel à Austin, au Texas, puis obtient un MBA de l'université de St. Edward dans la même ville. Son parcours professionnel le fait passer par IBM, toujours à Austin, puis par la compagnie minière bolivienne Mintec. Il rejoint ensuite la Banque de commerce de Bolivie dont il devient le vice-président du département des projets et des investissements.

Sa carrière politique démarre lorsqu'il rejoint le parti Acción Democrática Nacionalista. En 1989, il devient sous-secrétaire de l'Investissement public et de la Coopération internationale au ministère de la Planification, puis devient ministre des Finances en 1992. Il est plus tard nommé gouverneur de la Banque mondiale, ainsi que de la Corporation pour le Développement des Andes.

Jorge Quiroga en 2012.

Il est élu en 1997 vice-président de la République à 37 ans, sous la présidence de Hugo Banzer Suárez. Il est ainsi devenu le plus jeune vice-président de l'histoire de son pays. Il succède ensuite à Banzer en 2001 et reste au pouvoir jusqu'en août 2002. Sa présidence est définie comme étant d'orientation néolibérale[1]. En décembre 2005, il perd l’élection présidentielle face au candidat du Mouvement vers le socialisme, Evo Morales.

En 2014, il se présente à l'élection présidentielle sous la bannière du Parti démocrate-chrétien avec Tomasa Yarhui Jacomé, avocate et ancienne ministre des Affaires agricoles sous sa présidence[2]. Il obtient la troisième place et 9,04 % des voix.

Quiroga se présente à nouveau à l’élection présidentielle en 2020 sous la bannière de Libre 21, une coalition dans laquelle fait partie le Mouvement nationaliste révolutionnaire, le parti auquel il a adhéré[3],[4]. Il est cependant crédité de moins de 3 % des intentions de vote et retire finalement sa candidature[5],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maëlle Mariette, « En Bolivie, mérites et limites d’une « révolution » pragmatique », sur Le Monde diplomatique,
  2. (es) Los Tiempos, « Partido Demócrata Cristiano | Elige Bien », sur web.archive.org, (consulté le )
  3. (es) Página Siete, « Se registra la primera alianza política, MNR-MPS que postula a Tuto Quiroga », sur www.paginasiete.bo, (consulté le )
  4. (es) El Diario, « Jorge Tuto Quiroga será candidato del MNR », sur www.eldiario.net, (consulté le )
  5. « ¿Quiénes son los candidatos a la Presidencia de Bolivia? », sur www.telesurtv.net,
  6. (es) Editor Web, « Jorge Quiroga retiró su candidatura a la presidencia de Bolivia », sur Radio Corporacion,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]