Joaquín Nin-Culmell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un compositeur image illustrant cubain
image illustrant un musicien image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant un compositeur cubain et un musicien américain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Pour plus d’informations, voyez le projet musique classique.

Joaquín Nin-Culmell
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
BerkeleyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Père
Fratrie
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Instrument
Genre artistique
Distinction

Joaquín Nin-Culmell (né le à Berlin – mort le à Berkeley) est un compositeur et pianiste américain d'origine cubaine.

Joaquín Nin-Culmell était le fils du compositeur cubain Joaquín Nin et de la chanteuse Rosa Culmell, et le frère de l'écrivain Anaïs Nin. Musicien précoce sous la férule de ses parents. Il fut aussi élève de la Schola Cantorum puis au Conservatoire supérieur de musique, à Paris. Il eut également pour maîtres Manuel de Falla, Paul Braud, Ricardo Viñes et Alfred Cortot (piano) et Paul Dukas (composition).

À partir de 1940, il enseigne au Williams College (Massachusetts). Il fut ensuite professeur à l'Université de Californie, à Berkeley.

Son œuvre, héritage d'une culture cubano-espagnole, comporte de nombreuses pièces pour piano dont le cycle des quarante-huit Tonadas (1956-1961) et les douze Danses cubaines (1989), des chants populaires pour voix et piano, des œuvres symphoniques dont la Symphonie des Mystères (1992), un concerto pour piano, un autre pour violoncelle, de la musique de chambre et de la musique sacrée. Son unique opéra, La Celestina, a été créé au Teatro de la Zarzuela (Madrid) le .

Liens externes[modifier | modifier le code]