Jimmy Beaulieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jimmy Beaulieu
Jimmy Beaulieu 3.jpg

Jimmy Beaulieu au Comic Salon, Erlangen, Allemagne, 2014

Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Jimmy Beaulieu, né à l'Île d'Orléans (Canada) en 1974, est un éditeur et auteur de bandes dessinées québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jimmy Beaulieu a créé la maison d'édition Colosse. Il a participé à plusieurs reprises au Festival Metropolis bleu en tant qu'invité aux tables rondes portant sur l'illustration.

Il dirige également, depuis 2003, des ateliers culturel d’initiation et de perfectionnement en bande dessinée[1]. De ses ateliers est tiré une publication annuelle qui présente le travail de ses élèves, sous la forme d'une revue nommé Vestibulles[2].

Il a collaboré à la série de bande dessinée française Magasin général de Régis Loisel et Jean-Louis Tripp, sur les 9 tomes, de 2006 à 2014, en réalisant l'adaptation du scénario en français québécois, l'action se passant dans un petit village québécois de la fin des années 1920.

En 2011, son album Comédie sentimentale pornographique s'intéresse à un couple qui prône l'amour libre[3].

Le journal La Presse écrit fin 2016 : « il est l'une des têtes d'affiche de la BD québécoise »[3]. Il rencontre également du succès en Europe, et surtout en Allemagne, où tous ses albums sont traduits[3].

En 2016 sort son album Rôles de composition, qui suit un couple de deux jeunes femmes sur cinq années[4],[5]. Il déclare sur cet album et sur ses divers personnages : « C'est vrai que c'est un peu pessimiste, mais il n'y a pas de rancœur chez eux, plutôt de la compassion. Au fond, on n'arrive pas toujours à jouer le rôle qu'on voudrait, c'est tout[3]. »

Publications[modifier | modifier le code]

  • Quelques pelures, Mécanique générale, 2001. Réédition augmentée, 2007.
  • Résine de synthèse, Mécanique générale, 2002.
  • Viscéral (et archétypique), Colosse, 2002.
  • -22°, Mécanique générale, 2003.
  • Ce que je peux, Colosse, 2003.
  • Le Moral des troupes, Mécanique générale, 2004.
  • Ma voisine en maillot, Mécanique générale, 2006.
  • L'Homme et le Roi, Colosse, 2006.
  • Appalaches, Colosse, 2007.
  • Au lit les amis!, Colosse, 2008. Réédition au format poche en 2009.
  • Demi-sommeil, Colosse, 2008.
  • Côte Nord, Colosse, 2009.
  • Mousseline et le metteur en scène, Colosse, 2010.
  • À la faveur de la nuit, Les Impressions Nouvelles, 2010.
  • Comédie sentimentale pornographique, Delcourt, 2011.
  • Jimmy Beaulieu : L'œil amoureux, conversations avec David Turgeon, Colosse, 2011
  • Le Temps des siestes, Éditions Alto, 2012.
  • Canon, Colosse, 2012
  • Non-aventures : planches à la première personne, Mécanique générale, 2013.
  • Vocabulaire, Colosse, 2014
  • Les Aventures, Les Impressions Nouvelles, 2015.
  • Rôles de composition[3],[4],[5], Vraoum, 2016

Participation[modifier | modifier le code]

Prix remportés[modifier | modifier le code]

  • Prix Bédéis Causa de l’espoir québécois (FBDFQ), Le moral des troupes, 2005[6]
  • Prix de la critique ACBD pour la BD québécoise, Les Aventures, 2015[7]

Feuilleton en ligne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cégep du Vieux Montréal, « Ateliers culturels — Cégep du Vieux Montréal », sur www.cvm.qc.ca (consulté le 4 mai 2016)
  2. « Jimmy Beaulieu – vestibulles », sur jimmybeaulieu.com (consulté le 4 mai 2016)
  3. a, b, c, d et e « Jimmy Beaulieu : jouer son rôle, discrètement », article du journal La Presse du 9 novembre 2016.
  4. a et b « De main de maître », article du magazine Spirale du 27 mars 2017.
  5. a et b « Rôles de composition de Jimmy Beaulieu : amour lesbien sur fond de Printemps érable », article du site quebec.huffingtonpost.ca du 2 février 2017.
  6. « Jimmy Beaulieu – bio / info / contact », sur jimmybeaulieu.com (consulté le 4 mai 2016)
  7. « Le bédéiste Jimmy Beaulieu récompensé | BD et livres jeunesse », sur La Presse (consulté le 4 mai 2016)
  8. Article sur le site de La Fabrique culturelle . tv du 23 juillet 2015.
  9. Article du site La Bible urbaine de juillet 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :