Jean Malo-Renault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Malo-Renault ou Nori Malo-Renault.
Jean Malo-Renault
Jean par Emile MR.jpg

Attribué à Malo-Renault (1870-1938), Portrait présumé de Jean Malo-Renault enfant, assis à califourchon sur une chaise, pastel, collection particulière.

Biographie
Naissance
Décès
(à 88 ans)
Rennes
Nationalité
Activité
Père
Émile, Auguste Renault (1870-1938), dit Malo-Renault
Mère
Honorine Césarine Tian (1871-1953), dite Nori Malo-Renault

Jean Malo-Renault[1], né à Paris le et mort à Rennes le , est un bibliothécaire, bibliographe et auteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille originaire de Saint-Malo, Jean Malo-Renault[2] est le fils d'Émile Auguste Renault (1870-1938), dit Malo-Renault, pastelliste, graveur et illustrateur, et de son épouse, Honorine Tian (1871-1953) dite Nori Malo-Renault, elle-même graveuse aquafortiste et artisan d'art.

Il passe sa licence d'histoire à la Sorbonne à Paris en 1924. Puis il prépare une thèse sur L’architecture religieuse en Bretagne au Moyen-Âge à l’École du Louvre. Il s'inscrit de nouveau à la Sorbonne en 1934 pour une thèse complémentaire : Recherche sur la lettre ornée au Moyen-Age (d'après les manuscrits de Montpellier).

Il est connu comme auteur d'une vaste bibliographie rétrospective de la Bretagne par analyse des sources imprimées et périodiques de 1480 à 1960, dont les 150 000 fiches sont conservées à la bibliothèque de Rennes Métropole[3] et consultables en microfiches depuis 1988. On appelle cette bibliographie le « fichier Malo-Renault ».

Jean Malo-Renault a réuni une abondante documentation iconographique en vue d'une thèse sur l'architecture religieuse en Bretagne. Plus largement, il s'est intéressé au costume et l'art populaire breton, constituant de nombreux dossiers.

Les archives départementales d'Ille-et-Vilaine conservent cette documentation dans le Fonds Malo-Renault[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1928, il est nommé bibliothécaire à la section médecine-sciences de l'université de Toulouse, puis en 1932, bibliothécaire à l'université de Montpellier.

Il devient bibliothécaire en chef de la bibliothèque municipale de Montpellier en 1935.

De nouveau en Bretagne, il occupe la direction des bibliothèques universitaire et municipale de Rennes de 1937 à 1954.

Il est chargé de missions de 1955 à 1958 à la direction des bibliothèques des écoles de médecine et pharmacie de Poitiers, Limoges et Tours, puis chargé de mission en Bretagne de 1958 à 1967 pour la réalisation de la Bibliographie rétrospective de la Bretagne (480-1960), 150 000 fiches manuscrites.

En complément de la Bibliographie rétrospective de la Bretagne, il publie Les pseudonymes des Bretons XVIe – XXe siècles en 1987.

Hommage[modifier | modifier le code]

  • Une rue de Rennes porte son nom depuis le [5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • « L'art du livre », Annales de Bretagne, 1932, Volume 40, Numéro 1, p. 180[6].
  • « Les monuments français en péril en Bretagne », Bulletin de l'Art, supplément de la Revue de l'Art, janvier 1932, p. 26-28[7].
  • La lettre ornée du Moyen Âge, 1934.
  • Le Malouin Jean Le Cudennec, roi de Madagascar, plaquette dactylographiée, 1948, 5 p.
  • Bibliographie rétrospective de la Bretagne 1480-1960, microfiches, 1987[8].
  • Notice sur la Bibliographie Rétrospective de la Bretagne, 1972.
  • « L'église de Fouesnant », Fouesnant, no 4, 1974, p. 11-17[9].
  • « La sculpture gothique en Bretagne : les calvaires », Revue de l'art, n° 319, septembre-octobre 1930, p. 109-130[10].
    Notre-Dame de Tronoën, Chapelle (Finistère).
  • « Notes sur trois cathédrales bretonnes », Cahiers de l'Iroise, 1979, p. 141-145[11].
  • Les Pseudonymes des Bretons, XVIe – XXe siècles , 2 tomes, rééd. 1987-1988[12][13].
  • « Max Jacob par Max Jacob », Cahiers de l'Iroise, n° 4, tiré-à-part, octobre-décembre 1987[14].

Notes de référence[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Loup Avril, Mille Bretons : dictionnaire biographique, Les Portes du Large, 2002.

Liens externes[modifier | modifier le code]