Nori Malo-Renault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Malo-Renault ou Jean Malo-Renault.
Nori Malo-Renault
Portrait Nori MR.jpg

Portrait présumé de Nori Malo-Renault, photographie anonyme.

Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Honorine Césarine TianVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité

Nori Malo-Renault[1], née Honorine Césarine Tian[2] à Marseille en 1871 et morte à Pau en 1953, est une graveuse aquafortiste et relieuse d'art française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Honorine Césarine Tian est l'élève de l’école des beaux-arts de Marseille, puis à Paris de Luc-Olivier Merson. Elle se forme à la gravure à l'eau-forte sous la direction du peintre et graveur aquafortiste Adolphe-Alphonse Géry-Bichard. Elle épouse le peintre Émile Auguste Renault, dit Malo-Renault, en 1897[1]. Sous le nom de Nori Malo-Renault, elle expose au Salon des artistes français de 1897, puis au Salon de la Société nationale des beaux-arts de 1902 à 1912.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Nori Malo-Renault réalise principalement des eaux-fortes, notamment en couleurs, et utilise aussi les techniques de la pointe sèche et de l'aquatinte, en complément d'une base à l'eau-forte, comme pour La Femme au masque[3].

Les trois cuivres de sa Salomé, eau-forte trichrome, sont conservés à Paris à la Chalcographie du Louvre[4], et quelques estampes, surtout des eaux-fortes en couleurs, sont conservées à Paris au département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France.

Elle produit également des estampes d'interprétation d'après des œuvres d'autres artistes, comme La Femme au loup (ou La Jeune femme au masque) d'après un pastel d'Edmond Aman-Jean. Les quatre cuivres de cette estampe en quadrichromie sont également conservés à la Chalcographie du Louvre.

Elle a aussi réalisé des reliures d'ouvrages de bibliophilie[5], des pochettes en cuir incrustées de lamés d'argent ou de tissu brodé, des tableaux en broderie et lamé[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « BnF /Nori Malo-Renault », sur data.bnf.fr
  2. « Notice individuelle de Honorine Césarine Tian », sur Catalogue de La BnF.
  3. « Estampes de Nori Malo-Renault ».
  4. « Liste des planches de cuivre gravées par de Nori Malo-Renault conservées au Louvre (inventaire) »
  5. Henri Nicolle, « La reliure moderne », Les Arts français, revue mensuelle, no 36, 3e année, [vers 1920], pp. 189-201 ; p. 201 : « Malo Renault. – cuir modelé et pailleté d’argent [lamé] pour Le Serpent noir de Paul Adam, illustré par le même » ; p.196 : « Mme Malo-Renault, gardes brodées ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Nori Malo-Renault », in Dictionnaire Bénézit ((en) extrait de notice en ligne sur la base Oxford Index).
  • Raymond Hesse, Le livre d’art du XIXe siècle à nos jours, Paris, la Renaissance du livre, 1927, In. 16, 228 p., 20 pl. p.107 et pl. p.100 . Illustration pour Jules Renard, Ragotte. Dessin de Malo-Renault, gravé à l’eau-forte par Nori Malo Renault, éditeur Romagnol (légende corrigée) (notice en ligne).
  • Henri Nicolle, « La reliure moderne », Les Arts français, revue mensuelle, no 36, 3e année, [vers 1920], pp. 189-201, 196 et 201.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :