Nori Malo-Renault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Malo-Renault ou Jean Malo-Renault.
Nori Malo-Renault
Portrait Nori MR.jpg
Portrait de Nori Malo-Renault vers 1900.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Honorine Césarine TianVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Mouvement
Art nouveau
Maître
Adolphe-Alphonse Géry-Bichard.
Distinctions
Mention honorable au Salon des Artistes Français de 1902

Nori Malo-Renault[1], née Honorine Césarine Tian[2] à Marseille en 1871 et morte à Pau en 1953, est une aquafortiste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Honorine Césarine Tian est l'élève de l'École des beaux-arts de Marseille, puis de l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Luc-Olivier Merson. Elle se forme à la gravure à l'eau-forte sous la direction du peintre et graveur aquafortiste Adolphe-Alphonse Géry-Bichard. Elle épouse en 1897 le dessinateur pastelliste Émile Auguste Renault, dit Malo-Renault (1870-1938)[1]. Sous le nom de Nori Malo-Renault, elle expose au Salon des artistes français de 1897, puis au Salon de la Société nationale des beaux-arts de 1902 à 1912.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Nori Malo-Renault réalise des eaux-fortes en couleurs[3] et fait parfois, en complément d'une base à l'eau-forte, usage de la pointe sèche et de l'aquatinte, par exemple pour l'estampe de La Femme au masque d'après un pastel d'Edmond Aman-Jean[4],[5], dont les quatre cuivres sont conservés à Paris à la Chalcographie du Louvre[6].

Les trois cuivres de son estampe originale Salomé[7],[8], eau-forte en couleur, sont également conservés à la Chalcographie du Louvre. Quelques-unes de ses estampes, essentiellement des eaux-fortes en couleurs, sont conservées à Paris au département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France.

Estampes[modifier | modifier le code]

  • Salomé[7], eau-forte en couleur, 260 × 210 mm.
  • La Femme au masque[4],[9], d'après Edmond Aman-Jean, eau-forte, pointe sèche et aquatinte en couleur, 210 × 250 mm.
  • Marie-Annick, eau-forte[10],[11] en couleur, 290 × 160 mm.
  • Le "Petit café", d'après Edgar Degas, eau-forte en couleur, 440 × 300 mm.
  • L'Oréade, eau-forte en couleur, 260 × 120 mm, 50 épreuves.
  • Le Père Paul Chauvin, eau-forte, 220 × 270 mm.
  • Portrait de Gladstone, d'après une lithographie de John McLure Hamilton (en), eau-forte monochrome, 340 × 250 mm.
  • Portrait de Fanny Charrin, d'après une miniature d'Augustin, eau-forte en couleur, 100 × 150 mm.
  • Petite fille et la poupée japonaise, eau-forte en couleur, 275 × 195 mm.
  • Ex-libris pour la Société nationale des beaux-arts.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « BnF /Nori Malo-Renault », sur data.bnf.fr.
  2. « Notice individuelle de Honorine Césarine Tian », sur Catalogue de La BnF.
  3. Généralement par superposition de trois planches gravées, le nombre de cuivres pouvant varier de deux à quatre.
  4. a et b « La Femme au Masque, estampe d'après un pastel d'Edmond Aman-Jean, gravé par Nori Malo-Renault », sur art-malo-renault.alwaysdata.net.
  5. arts-graphiques.louvre.fr « La Femme au Masque », notice sur arts-graphiques.louvre.fr.
  6. « Liste des cuivres gravés par de Nori Malo-Renault conservés à la Chalcographie du Louvre (inventaire) ».
  7. a et b « Salomé, eau-forte originale en couleur, 21x26 cm, Nori Malo-Renault », sur art-malo-renault.alwaysdata.net.
  8. « Salomé », notice sur arts-graphiques.louvre.fr.
  9. L'estampe La Femme au masque d'après un pastel d'Aman-Jean, est conservée au Musée de Bretagne (ainsi qu'une série de tirages d'essai pour les nuances de couleur)
  10. « Sont acquises par la ville de Paris les œuvres d'art qui ont figuré aux salon de 1903 ......et Marie-Annick, », sur https://gallica.bnf.fr/
  11. Marie-Annick, eau forte (version monochrome) conservation au Musée des Beaux Arts de Quimper (1998)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Nori Malo-Renault », in Dictionnaire Bénézit ((en) extrait de notice en ligne sur la base Oxford Index).
  • Raymond Hesse, Le livre d’art du XIXe siècle à nos jours, Paris, la Renaissance du livre, 1927, In. 16, 228 p., 20 pl. p.107 et pl. p.100 . Illustration pour Jules Renard, Ragotte. Dessin de Malo-Renault, gravé à l’eau-forte par Nori Malo Renault, éditeur Romagnol (légende corrigée) (notice en ligne).
  • Henri Nicolle, « La reliure moderne », dans Les Arts français, revue mensuelle, 3e année, [vers 1920], no 36, cuir modelé et pailleté d’argent [lamé] et gardes brodées par Mme Malo-Renault, pour Le Serpent noir de Paul Adam et illustré par son mari: Émile Malo-Renault .

Liens externes[modifier | modifier le code]