Jean François Leval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leval.
Jean François Leval
Naissance
Paris
Décès (à 72 ans)
Paris
Origine Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Allégeance Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau de la France République française
Drapeau de l'Empire français Empire français
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1779
Conflits Guerre d'indépendance des États-Unis
Guerres de la Révolution française
Guerres napoléoniennes
Commandement 99e régiment d'infanterie de ligne
Faits d'armes Pensacola
Jemappes
Maastricht
Tirlemont
Neerwinden
Iéna
Eylau
Durango
Talavera
Almonacid
Ocaña
Tarifa
Distinctions Baron de l'Empire
Grand officier de la Légion d'honneur[1]
Hommages Arc de triomphe de l'Étoile, 7e colonne

Jean François Leval est un général français de la Révolution et de l’Empire, né le à Paris et mort le dans cette même ville.

Il est le fils de Jean François, bourgeois de Paris et Marie Madeleine Ducres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Du simple soldat au général de division[modifier | modifier le code]

Sa carrière militaire commence au régiment Poitou infanterie comme simple soldat. Il sert de 1779 à 1783 aux colonies sous les ordres de Guichen, et est blessé le 9 mai 1781 à la bataille de Pensacola. Promu capitaine au bataillon de Paris en 1791 , il sert ensuite comme lieutenant-colonel au 1er bataillon de grenadiers de Paris l'année suivante.

Le 16 mars 1793, pendant le combat de Tirlemont, sous les yeux du général Valence, il défait un régiment de cavalerie et les gardes du corps de l'empereur avant de prendre trois pièces de calibre 13 et deux obusiers. Après cette action d'éclat, le voici colonel du 99e régiment d'infanterie de ligne. Il gravit rapidement les grades pendant la Révolution française : au début de l'année 1793, il commande une demi-brigade à l'armée de Sambre-et-Meuse. Promu général de brigade le 2 octobre 1793 sous les ordres de Jourdan, il dirige une brigade durant la bataille de Fleurus. Il est promu général de division le 30 juillet 1799.

Général de l'Empire[modifier | modifier le code]

Au début du Premier Empire, il obtient le commandement d'une division de la Grande Armée, avec laquelle il se distingue à Iéna et à Eylau. En 1808, Leval passe en Espagne comme chef de la « division allemande », une formation composée de la brigade hollandaise, du régiment de Nassau, du régiment de Bade, du régiment de Hesse-Darmstadt, d'un régiment de gardes nationaux de Paris et de quelques autres unités. La division assiste aux batailles de Durango, de Talavera, d'Almonacid et d'Ocaña où Leval est blessé. Son plus important commandement a lieu lors du siège de Tarifa en Andalousie, de décembre 1811 à janvier 1812, où, seul en responsabilité, il échoue.

Il participe enfin à la campagne de France en 1814, au sein du 6e corps d'armée commandé par le maréchal Marmont. À la tête de la 7e division d'infanterie, il se distingue notamment à la bataille de Vauchamps le 14 février. Son nom figure sur la 7e colonne sous l'arc de triomphe de l'Étoile. Il est également commandant de la 5e région militaire à Strasbourg lors de l'affaire du duc d'Enghien.

Hommages[modifier | modifier le code]

Ayant été pendant huit campagnes consécutives à l'avant-garde[2], il est créé baron de l'Empire le 28 mai 1809.

Notes et références[modifier | modifier le code]