Jean-Pierre Destrade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Destrade.

Jean-Pierre Destrade, né le à Biarritz (Basses-Pyrénées) et mort le à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques)[1], est un homme politique français.

Il exerça également les fonctions de porte-parole du Parti socialiste. Il reste principalement connu du grand public pour son rôle dans l'affaire Destrade qui défraiera la chronique médiatique entre 1993 et 2005.

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Mandats départementaux[modifier | modifier le code]

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

  • Député des Pyrénées-Atlantiques de 1981 à 1986 (4e circonscription) ;
  • Député des Pyrénées-Atlantiques de 1986 à 1988 (scrutin départemental).

Affaire Destrade[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Affaire Destrade.

Jean-Pierre Destrade est le personnage principal d'une affaire politico-financière qui ébranle la gauche française de 1993 à 2005. Soupçonné de trafic d'influence, il avait prétendu avoir participé au financement du Parti socialiste par le biais de sommes versées par les entreprises de la grande distribution. Ces sommes auraient été versées en contrepartie d'autorisations de construire des grandes surfaces par les commissions d'élus, mais l'enquête a infirmé cette présentation des faits.

En 2005, il est condamné, par le Tribunal correctionnel de Pau, à trois ans de prison, dont un an ferme, pour trafic d'influence, escroquerie et dénonciation de délit imaginaire[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]