Jean-Pierre Armengaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Pierre Armengaud
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Instrument

Jean-Pierre Armengaud, né le , à Clermont-Ferrand, est professeur habilité des Universités, musicologue, chercheur et pianiste-concertiste.

Carrière[modifier | modifier le code]

De 1967 à 1974, Jean-Pierre Armengaud a secondé Germaine Arbeau-Bonnefoy dans la présentation des Musigrains, des cycles de concerts-conférences pédagogiques donnés au Théâtre des Champs-Élysées[1].

Ancien professeur-associé à l’Université de Paris IV-Sorbonne, il est le fondateur et directeur du département Arts-musique et du Master administration de la musique et du spectacle vivant, responsable du Laboratoire RASM et membre titulaire du laboratoire IDEAT de l’Université de Paris 1.

Il est l’auteur de plusieurs publications sur Erik Satie, Jean Dubuffet, Henri Dutilleux, Edison Denisov, ainsi que de nombreux articles sur la musique française, la musique russe, la création musicale, l’interprétation pianistique, et d’une trentaine de publications discographiques (Intégrales de Satie, Debussy, Poulenc, Roussel notamment).

Centrées sur la pluridisciplinarité du geste instrumental et sur la réception de la musique, ses recherches s’appuient pour une grande part sur son expérience de pianiste, et témoignent du souci de relier l’ingénierie du geste artistique à celui de sa « mise en public » par les institutions publiques et privées.[interprétation personnelle]

Il est directeur du Festival de l’Université d’Évry « Les Friches musicales »

Publications[modifier | modifier le code]

  • Comment interpréter Aliénor d’Aquitaine » dans la Revue 303,
  • Étude « Pour un nouveau Projet Culturel et Patrimonial de L’Abbaye Royale de Fontevraud » ; éléments pour un contrat d’objectif, , 35 pages
  • Publication d’une communication sur « Critique et Interprétation d’Erik Satie » dans les cahiers du Séminaire inter-arts Paris1-Paris 4, dirigés par Marc Jimenez, 2005
  • Élaboration des Actes du Colloque sur l’interprétation pianistique, publiés dans un numéro des Cahiers d’esthétique (Université de Paris 1) ,
  • Coorganisation d’un Colloque sur Robert Schumann « Nouveaux regards, Nouvelles écoutes » à l’Université d’Évry, 7 et  ; réalisation d’une communication sur « Schumann à travers l’autobiographie inédite de Jean-Bonaventure Laurens », avec l’exposition d’un portrait inédit de Schumann.
  • Publication d’un texte et d’un double CD consacrés à l’œuvre pour piano d’Albert Roussel, incluant l’analyse et l’exécution de six inédits, Mandala-Harmonia Mundi,
  • Publication d’un article sur « L’œuvre d’Henri Dutilleux » dans La Revue d’Histoire de la Touraine, , traduit en italien pour la revue Finnegans, (Lombardie), publié en .
  • Masterclass pour des concertistes et des musicologues au Goldsmith College de Londres, à l’Académie de musique de Varsovie, au Conservatoires de Trieste et de Rovigo, au Conservatoire central de Pékin, à l’Académie de musique de Tirana
  • Nombreuses Conférences-Concerts pour les universités du Temps Libre
  • Exercices et Études culturelles organisés in situ pour les étudiants en Thèse et en Master
  • Erik Satie, Paris, Éditions Fayard, , 600 p. (ISBN 978-2-213-60252-3)

Enregistrements discographiques en 2008[modifier | modifier le code]

  • Version-Quintette de « La Création du Monde » de Darius Milhaud,
  • Fantaisie pour violon et piano et Quatuor pour la fin du temps d’Olivier Messiaen,
  • En 2009 : 1 CD de Transcriptions inédites de Maurice Ravel,
  • 1 livre CD d’œuvres tardives pour piano de Robert Schumann, écrites au moment de la rencontre avec Jean-Bonaventure Laurens.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Herz, Les Musigrains, une institution pédagogique et musicale (1939-1986), Éditions L'Harmattan, Paris, 2013 (ISBN 978-2-343-02020-4)