Jean-Philippe Ould Aoudia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Philippe Ould Aoudia
Jean-Philippe Ould-Aoudia (22e Maghreb des Livres, Paris, 13 et 14 février 2016).jpg
Jean-Philippe Ould-Aoudia en 2016
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
AlgerVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Jean-Philippe NotteletVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Jean-Philippe Ould Aoudia (né à Alger le ) est un médecin généraliste et écrivain. Il est français d'origine kabyle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Philippe Ould Aoudia suit des études de médecine et il passe en 1971 à Paris, une thèse de doctorat intitulée La Tuberculose ganglionnaire externe en Algérie[1]. Devenu médecin généraliste[2] et écrivain, il est aussi historien, à l'occasion[3]. Il écrit parfois sous le pseudonyme de Jean-Philippe Nottelet[4].

Son père, Salah Henri Ould Aoudia, fut l'un des six inspecteurs des Centres sociaux éducatifs assassinés par l'OAS le 15 mars 1962[5],[6], lors de l'attentat dit Assassinat de Château-Royal. De ce drame naitra un essai intitulé L'assassinat de Château-Royal, paru en 1992[5].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1992 : L'assassinat de Château-Royal. Jean-Philippe Ould Aoudia ; Pierre Vidal-Naquet (introduction de Germaine Tillion, préface d'Emmanuel Roblès), Éditions Tirésias[5],[7].
  • 1994 : Autopsie d'un assassinat. Jean-Philippe Ould Aoudia ; préface d'Emmanuel Robles. Alger : ENAP/ENAL.
  • 1996 : Un enlèvement en Kabylie. Jean-Philippe Ould Aoudia. Éditions Tirésias[8].
  • 2001 : Un élu dans la guerre d'Algérie. Jean-Philippe Ould Aoudia. Éditions Tirésias.
  • 2006 : La bataille de Marignane, 6 juillet 2005 : la République, aujourd'hui, face à l'OAS. Jean-Philippe Ould Aoudia et Jean-François Gavoury, préface de Pierre Joxe, Éditions Tirésias[9],[10].
  • 2015 : Deux fers au feu. De Gaulle et l’Algérie : 1961, suivi de Un crime d’État : Paris, 23 mai 1959, Jean-Philippe Ould Aoudia, éditions Tirésias[11] (ISBN 2-915293-88-0)
  • 2017 : Vie d'une pied-noir avec un indigène, sous le pseudonyme de J-Ph. Nottelet[4], éditions Tirésias[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice bibliographique : La Tuberculose ganglionnaire externe en Algérie sur catalogue.bnf.fr, 1971
  2. André Mandouze, mémoires d'outre-siècle, 1998
  3. N. Nesrouche, Feraoun, Marchand et les autres, El Watan, sur Algeria-watch.org, 15 mars 2005
  4. a et b Notice bibliographique : Vie d'une pied-noir avec un indigène... sur catalogue.bnf.fr, 2017
  5. a b et c Maurice Pons, L'assassinat de Chateau-Royal, Le Monde diplomatique, octobre 1992
  6. Jacques Duquesne, Histoires d'une guerre, l'Express, 14 mars 2002
  7. (article réservé aux abonnés) Douleurs d'Algérie, Le Monde, 20 mars 1992
  8. Bernard Gorce, Récit , La Croix, 4 mars 1996
  9. Alain Ruscio, La bataille de Marignane, Le Monde diplomatique, septembre 2006
  10. Charles Silvestre, Face à l'exaltation de l'OAS, l’État indigne, L'Humanité, 18 mars 2006
  11. Anne Guérin-Castell, Une déraison d’État assassine, Médiapart, 3 septembre 2015
  12. Philippe Poisson, Vie d’une pied noir avec un indigène, sur criminocorpus.hypotheses.org, 23 février 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]