Jean-Michel Vappereau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Michel Vappereau
Image dans Infobox.
Jean-Michel Vappereau en 2016.
Biographie
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Maîtres
Site web

Jean-Michel Vappereau est un psychanalyste français, proche de Jacques Lacan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Lacan s'est entouré dans les années 1970 de jeunes mathématiciens comme Pierre Soury[1], Jean-Claude Terrasson et Jean-Michel Vappereau dans la perspective d'étudier la topologie au moyen du calcul et du dessin[2],[3]. Il s'agissait de pratiquer une écriture mathématique non arithmétique et non algébrique classique pour l'étude de variétés de basses dimensions : les graphes (dimension 1), les surfaces (dimension 2) et les nœuds (plongés dans un espace de dimension 3).

En 1971, Jean-Toussaint Desanti, pressé de questions par Lacan à propos des mathématiques, lui présente Jean-Michel Vappereau, qui suit ses cours à Jussieu. À partir de cette rencontre, Jean-Michel Vappereau devient un auditeur régulier du séminaire de Lacan. En 1972, il achève un DEA en mathématiques à Paris 7[4], puis, à Vincennes, dans le département de Psychanalyse, il réalise un DEA avec François Regnault sur les données littérales de l'abréviation en logique et mathématiques (théorie du mathème) qu'il soutient en 1982. Après une analyse avec Jacques Lacan, il devient psychanalyste[5].

En tant que lecteur des Écrits de Jacques Lacan, Jean-Michel Vappereau s'attache à produire un commentaire du discours analytique, au moyen de fragments de logique, de topologie et de théorie des nœuds[6]. Le rôle de Jean-Michel Vappereau est souligné par l'historienne de la psychanalyse Élisabeth Roudinesco[7].

Il met en vente en [8] 114 dessins et lettres de Jacques Lacan dont il est dépositaire[9]. Le catalogue, Jacques Lacan — Œuvre graphique et manuscrits[10], dont Roland Dumas, avocat de Lacan, rédige l'avant-propos[11] et Jacques Roubaud la préface, intitulée "Brouillon Là Quand", est édité à 3 500 exemplaires par la maison Artcurial[12].

Jean-Michel Vappereau enseigne, dans le cadre de l'association Topologie En Extension[13], à Paris de 1982 à 2015, à Buenos Aires de 2015 à 2020[14], et depuis 2020 sous forme d'un cours hebdomadaire en ligne.

Publications[modifier | modifier le code]

Fascicules de résultats[modifier | modifier le code]

  • Nœud : La théorie du nœud esquissée par J. Lacan, Paris, Topologie En Extension, coll. « fascicule de résultats » (no 3), , 383 p. (ISBN 978-2-9503050-1-5, lire en ligne)
  • Étoffe : Les surfaces topologiques intrinsèques, Paris, Topologie En Extension, coll. « fascicule de résultats » (no 2), , 345 p. (ISBN 2-9503050-0-8, lire en ligne)
  • Essaim : Le groupe fondamental du nœud, Paris, Point Hors Ligne et Topologie En Extension, coll. « fascicule de résultats » (no 1), , 187 p. (ISBN 2-904821-10-4), rédigé en cartel avec Marc Beri, Michel Bertheux, Laurence Descubes, Patrice Kirchhofer.

Ouvrage collectif[modifier | modifier le code]

  • M. Bertheux, G.-R. Saint-Arnaud, N. Sottiaux et J.-M. Vappereau, Lu : Le pliage du schéma de Freud, Topologie En Extension[15], Paris, 1998.

Autres textes et articles[modifier | modifier le code]

  • « La D.I. », dans Œuvres graphiques et manuscrits, avant-propos de R. Dumas, introduction de J. Roubaud, Artcurial, 2006.
  • « ( 4 = 3 ), La théorie de l'identification selon Freud », paru en feuilleton dans Bulletin de Dimensions freudiennes, no  11, 12, 13, 1993.
  • « Folie et causalité psychique », Cahiers de lectures freudiennes, Lysimaque, no 23, , p. 17-21.
  • « La coupure en théorie des surfaces » (surfaces topologiques intrinsèques), La lettre de topologie, travaux sur les surfaces, 1992.
  • « Graphes de lignes et quotient de graphes », La lettre de topologie, 1re série, 1991-1992.
  • (de) « Von der Optik Lacans zu seiner Topologie », dans Die Erfindung der Gegenwart, Wien, Daedalus-Stroemfeld/Roterstern, 1990, p. 282-285.
  • « Surmoi », Encyclopædia Universalis, vol. XXI, 1988, p. 885-889 [aperçu en ligne].
  • « La voix parle d'elle-même », La voix, Actes du colloque d'Ivry du , p. 127-135.
  • « Début de la lecture des Écrits de Jacques Lacan », Cahiers de lectures freudiennes, Lysimaque, no 5,‎ , p. 25-44.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Soury, Chaïnes et nœuds, 3 volumes, Paris, Michel Thomé (lire en ligne)
  2. Élisabeth de Franceschi, « “Le moment de conclure (1977-1978)”, présentation du séminaire XXV », OXYMORON, Revue Psychanalytique et interdisciplinaire,‎ (lire en ligne)
  3. Michel Bousseyroux, « Au commencement, le symptôme. À la fin, le sinthome ou... ? », L'en-je lacanien, vol. 26, no 1,‎ , pp. 93-109 (DOI 10.3917/enje.026.0093, lire en ligne, consulté le 28 avril 2021)
  4. Mirta Benitez, Ariel Pernicone et Michel Sauval, « Entretien avec Jean-Michel Vappereau », revue en ligne FORT-DA,‎ (lire en ligne)
  5. (es) Mirta Benitez, Ariel Pernicone y Michel Sauval, « Reportaje a Jean-Michel Vappereau », sur FORT-DA, 6 de mayo del 2000
  6. J.-M. Vappereau, Nœud : la théorie du nœud esquissée par J. Lacan (voir supra).
  7. Élisabeth Roudinesco, Jacques Lacan : esquisse d'une vie, histoire d'un système de pensée, Fayard, 1993.
  8. Clarisse Fabre, « Jacques Lacan entre dans le marché de l'art », sur Le Monde, .
  9. Roland Dumas : « [Jacques Lacan] remit un jour l’ensemble de ses écrits à Jean-Michel Vappereau, dessins, chiffres, réflexions. » in Patrick Valas, « Jacques Lacan pour Jean-Michel Vappereau », sur valas.fr, 28/11/2009 et 17/9/2011.
  10. « catalogue sur SUDOC »
  11. « Texte de la préface et extraits du catalogue en ligne », sur Valas.fr
  12. « archives de la vente chez Artcurial »
  13. « Site de l'association Topologie en extension »
  14. (es) « Topologia En Extension de Buenos Aires Argentine », sur www.teebuenosaires.com.ar.
  15. Jacques Lacan : Oeuvres Graphiques & Manuscrits chez Artcurial, 30 juin 2006.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • George-Henri Melenotte, Yan Pelissier, Claire Salles et Marie-Laure Caussanel, « Entretien avec Michel Thomé », Ligeia, vol. N°173-176, no 2,‎ , p. 134-152 (DOI 10.3917/lige.173.0134, lire en ligne, consulté le 28 avril 2021)
  • Joseph Rouzel (dir.), « L'acte éducatif. Du passage à l'acte à l'acte de passage », dans L'acte éducatif, Toulouse, Erès, coll. « L’éducation spécialisée au quotidien », (ISBN 9782749212593, lire en ligne), p. 207-232
  • Pierre Bruno (dir.), « Pourquoi la topologie ? », dans Une psychanalyse : du rébus au rebut, Toulouse, Erès, coll. « Point Hors Ligne », (ISBN 9782749238562, lire en ligne), p. 435-453.

Liens externes[modifier | modifier le code]