Jean-Michel Espitallier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Michel Espitallier
Naissance
Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Jean-Michel Espitallier, né le , est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Michel Espitallier suit des études de lettres à Aix-en-Provence. Il travaille d'abord dans l'édition, en tant qu'attaché de presse et lecteur de manuscrits aux Éditions Gallimard, éditeur aux Éditions Tallandier, directeur de collection aux Éditions Philippe Rey, et collabore au Magazine littéraire dans les années 1990-2000. Il y dirige notamment un dossier sur la « Nouvelle poésie française » (). Il est le cofondateur avec Jacques Sivan de la revue Java (1989-2006)[1]. En 2000 il publie Pièces détachées: une anthologie de la poésie française aujourd'hui[2] qui prolonge les choix de la revue Java, et s'impose comme le marqueur d'une génération. L'anthologie est devenu un classique.

Jean-Michel Espitallier mène parallèlement une carrière de batteur (notamment avec le groupe Prexley 2006-2010), travaille avec de nombreux artistes, notamment le bassiste Kasper T. Toeplitz, le guitariste Olivier Mellano (projet Guitar Poetry Tour) et les poètes Jérôme Game (Overflow) et Anne-James Chaton (hommage à John Giorno). Il collabore à la création chorégraphique "She Was Dancing" (2016) et "Rockstar" (2020) avec la compagnie Labkine et la chorégraphe Valeria Giuga.

Jean-Michel Espitallier est également membre du comité de rédaction de Radio (fondation Louis-Vuitton, 2015-2016).

Cet « enfant terrible de la poésie française » (John Stout) reste un franc-tireur, inclassable, atypique et volontiers iconoclaste dans son travail comme dans son parcours.

  • « Jean-Michel Espitallier est l’un des poètes contemporains qui a le plus modifié l’image attendue de la poésie. Il est représentatif d'une génération qui, proche en cela de l'art contemporain, opte pour des pratiques poétiques variées, construites, accumulatives et drôles » (Jérôme Mauche, Musée Zadkine)
  • « Jean-Michel Espitallier est l'un des poètes les plus mobiles et véloces de sa génération… » (Patrick Kéchichian, Le Monde)
  • « Wittgenstein à la façon d’un Alphonse Allais » (Eric Loret, Libération)
  • « Dans son refus obstiné de céder à l'esprit de sérieux que l'on exige des grandes personnes, Espitallier persiste à jouer avec les mots en préservant tout le sérieux véritable que les enfants mettent dans leurs jeux. » (Bertrand Leclair, Le Monde des Livres)

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Limite de manœuvres (avec illustrations de Tristan Bastit, Du sel & Couëdic Réunis, 1994.
  • Ponts de frappe, Fourbis, 1995.
  • Gasoil : prises de guerre, Flammarion, 2000.
  • Pièces détachées : une anthologie de la poésie française aujourd’hui, Pocket, 2000 (nouvelle édition, coll. « Agora », 2011).
  • Fantaisie bouchère (grotesque), Derrière la salle de bains, coll. « Poésies Mécaniques », 2001 (ISBN 2844750125).
  • Le Théorème d’Espitallier, Flammarion, 2003 (ISBN 2080684345).
  • En Guerre, Inventaire/Invention, 2004.
  • Où va-t-on ?, Le Bleu du ciel, coll. « L’Affiche », 2004.
  • Toujours jamais pareil (avec Pierre Mabille), Le Bleu du ciel, 2005.
  • Caisse à outils : un panorama de la poésie française aujourd’hui, Éditions Pocket, 2006 (nouvelle édition, coll. « Agora », 2014).
  • Tractatus logo mecanicus, Al Dante, 2006.
  • Army, Al Dante, 2008.
  • Syd Barrett, le rock et autres trucs, Éditions Philippe Rey, 2009 (nouvelle édition, Le Mot et le Reste, 2017).
  • Cent quarante-huit propositions sur la vie et la mort & autres petits traités, Al Dante, 2011.
  • En guerre (remixé par François Bon), publie.net, 2011.
  • Z5 - "Dans la carrière" (photos: Lisa Ricciotti), Al Dante, 2011.
  • De la célébrité: théorie et pratique, Éditions 10/18, 2012.
  • L'Invention de la course à pied (et autres trucs), Al Dante, 2013.
  • Un rivet à Tanger suivi de "Douanes, visas, bordereaux", CIPM, 2013.
  • Salle des machines, Flammarion, 2015.
  • France romans, Argol, 2016.
  • Tourner en rond - de l'art d'aborder les ronds-points, PUF, 2016.
  • La Première Année, Éditions Inculte, 2018.
  • Cow-boy, Éditions Inculte, 2020.
  • Centre épique, Éditions de L'Attente/Ciclic, 2020.
  • Tueurs, Éditions Inculte, 2022.

Créations[modifier | modifier le code]

  • Les mots géants, hôpital Saint-Lazare, Paris, Nuits blanches 2004.
  • Londres – une féerie industrielle (pièce sonore), Maison Rimbaud, Charleville-Mézières, 2004 (collection permanente).
  • Agora, avec Pierre Droulers (chorégraphie), Simon Siegman (installation), George Van Dam & Ictus (musique), Kunstenfestival des arts, Bruxelles, .
  • Autobiographie (textes, son, percussions), collectif Vox Hôtel, Théâtre des Bernardines, Marseille, (texte et CD, Éditions du Néant, 2006).
  • Syd Barrett quand même, Atelier de création radiophonique, France Culture, .
  • Putaindebordeldemerde (avec Simon Siegmann), La Bellone, Bruxelles, .
  • Giverny jour et nuit (pièce sonore), Normandie Impressionnisme, Rouen, .
  • Lonely People (pièce sonore - sur une vidéo de Yumi Sonoda), Fukuoka, Japon, .
  • Overlook's poems (installation), La Couleuvre, Saint-Ouen, -.
  • Autobiographie (, 17h-20h) (performance-installation), Fondation Louis-Vuitton, Paris, .
  • Un citoyen très ordinaire, Création on air, France Culture, .
  • Sergent Pepper, suite, Création on air, France Culture, .
  • Musiques 68, Radio Nova, 2018.
  • World is a Blues, (double CD) avec le duo Kristoff K.Roll, Mazeto Square, 2022.

Expositions, collaborations, divers[modifier | modifier le code]

  • Expositions
    • Exposition personnelle, Le Mange-Disque, Paris, automne 2008.
    • Exposition collective, "Clairement dénombré", La Couleuvre, Saint-Ouen, hiver 2013-2014.
    • Exposition collective "Et la tendresse, bordel!", galerie Obrose, Paris, .
    • Exposition collective "De l'écriture de l'écriture", galerie Vincenz Sala, Paris, mars-.
  • Mises en scène
    • "2703 moutons qui sautent" (d'après "Le Théorème d'Espitallier"), Compagnie Iatus, Bordeaux, 2006.
    • "T'entends ?", par la Compagnie La Volière, Toulouse, 2006-2009.
    • "SOS SPIT", par la Compagnie La Volière, Toulouse, 2008.
    • "Pour une fois que nous ne sommes pas morts" (d'après "L'Invention de la course à pied"), Yves-Noël Genod, Marseille, La Minoterie, 2013.
  • Collaborations
    • Avec des musiciens : Nicolas Frize, Claude Barthélemy, Noël Akchoté, Kasper Toeplitz, Olivier Mellano, Xavier Le Masne, George Van Dam & Ictus, Kristoff'Karol, Pierre Godin, Florent Nicolas, Laurent Prexl.
    • Avec des plasticiens : Yumi Sonoda, Fiona Tan, Nicolas Barié, Simon Siegmann, Pierre Mabille, Tristan Bastit.
    • Avec des chorégraphes : Pierre Droulers, Iris Lancry, Yves Fravega, Yves-Noël Genod, Valeria Giuga.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Qui a été l'une des principales revues de poésie et d'écritures expérimentales des années 1990-2000
  2. Jean-Michel Espitallier (dir.), Pièces détachées : une anthologie de la poésie française aujourd'hui, Paris, Pocket, , 314 p. (ISBN 2-266-09457-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]