Fiona Tan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fiona Tan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fiona Tan
Naissance
Nationalité
Activités
Metteuse en scène, plasticienne, photographeVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Représentée par
Frith Street Gallery (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail

Fiona Tan, née en à Pekanbaru, en Indonésie[1], est une artiste plasticienne, principalement connue pour ses installations dans les domaines de la photographie, du cinéma et de la vidéo. Son travail est connu pour son savoir-faire artisanal et son intensité émotionnelle, qui explore souvent les thèmes de l'identité, de la mémoire et de l'histoire[2]. Tan vit et travaille à Amsterdam, aux Pays-Bas[3].

Petite enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Fiona Tan est née en 1966 à Pekanbaru, en Indonésie, de père indonésien chinois et de mère australienne[4]. Tan passe sa petite enfance à Melbourne, en Australie. En 1984, elle déménage en Europe, où elle réside depuis. Entre 1988 et 1992, Tan étudie à la Gerrit Rietveld Academie à Amsterdam[3]. Entre 1996 et 1997, elle étudie également à la Rijksakademie van Beeldende Kunst[5],[6].

Pratique artistique[modifier | modifier le code]

En 2009, elle représente les Pays-Bas à la Biennale de Venise avec la présentation solo Disorient[7]. Elle participe également à la documenta 11, à la triennale de Yokohama, à la Biennale de Berlin, à Biennale de São Paulo ainsi qu'à la Biennale d'Istanbul, à la Biennale de Sydney et à la Triennale Asian Pacific. Son travail est représenté dans de nombreuses collections publiques et privées internationales, notamment la Tate Modern de Londres, le Stedelijk Museum d'Amsterdam, le Schaulager de Bâle, le New Museum de New York et le Centre Georges Pompidou de Paris[8].

Elle est conférencière invitée dans de nombreuses institutions artistiques, notamment celle de De Ateliers, programme de troisième cycle, Amsterdam (2006-2014) et de Kunsthochschule Kassel (2014-2015).

En 2003, Tan crée une affiche, Lift, pour Transport for London[9].

En 2016, elle réalise son premier film, History's Future. Son deuxième long métrage Ascent est présenté au Festival international du film de Locarno 2016[10],[11]. Au cours de cette année, elle est également artiste en résidence au Getty Research Institute de Los Angeles, en Californie[12].

Expositions[modifier | modifier le code]

Au cours des vingt dernières années, son travail a acquis une reconnaissance internationale croissante. Tan a eu des expositions individuelles dans des musées et des galeries du monde entier, notamment au New Museum à New York, à la Galerie d'art de Vancouver, à la Sackler Galleries à Washington, au musée des Beaux-Arts d'Argovie en Suisse, à l'Académie des arts à Berlin, au Kunstverein à Hambourg, au Lunds konsthall, à la Landesgalerie Linz, au Musée d'art contemporain, à Montréal, à la Pinakothek der Moderne à Munich et au musée Hammer à Los Angeles[8].

Sélection d'expositions personnelles[modifier | modifier le code]

Sélection d'expositions de groupe[modifier | modifier le code]

  • Ciné y Casi Cone, Musée national d'art contemporain Reina Sofia, Madrid (2007)
  • Global Multitude, Rotunde, Luxembourg (2007)
  • L'œil de la nouvelle image, Casino Luxembourg (2007)
  • Musée d'art contemporain de Bucarest, Roumanie (2007)
  • Contour, Museum Prinsenhof, Delf (2007)
  • Biennale de l'image en mouvement, Genève (2007)
  • Prix de photographie Deutsche Börse, Galerie des photographes ; Berlin (2007)
  • Neue Börse, Francfort (2007)
  • Breeze, cur. Marja Bloem, Galerie Nelson Freeman, Paris (2008)
  • Les tropiques Martin-Gropius-Bau, Berlin (2008)
  • Be(com)ing Dutch, Van Abbemuseum, Eidenhoven (2008)
  • Repenser Kakotopia, Nikolaj, Centre d'art contemporain de Copenhague (2009)
  • Soi-même et autres, Musée national d'ethnologie, Osaka (2009)
  • Biennale d'architecture, Venise (2010)
  • Biennale de São Paulo, São Paulo (2010)
  • Ich zweifellos, Kunstmuseum Wolfsburg, Wolfsburg (2010)
  • Moving Portraits, Pavillon De La Warr, Royaume-Uni (2011)
  • Cinéma élargi, MMOMA, Moscou (2011)
  • Environnements architecturaux pour demain, MOT Tokyo (2011)
  • Le Pont, Musée d'Art contemporain de Marseille (2011)[26]
  • Au-delà de l'imagination, Stedelijk Museum Amsterdam (2012)
  • Arte torna arte, Galleria dell'Accademia, Florence (2012)
  • Autobiographie, Espace Culturel Louis Vuitton, Paris (2012)
  • Statut, Fotomuseum Winterthur, Suisse (2012)
  • Inseldasein, DAAD Galerie, Berlin (2013)
  • Histoires suspendues, Museum van Loon, Amsterdam (2013)
  • Go-Betweens, Musée d'art Mori, Tokyo, Japon (2014) [27]
  • Paradise Lost, CCA, Singapour (2014) [28]
  • FUTURE PRESENT, Schaulager, Fondation Laurenz, Bâle, Suisse (2015) [29]
  • NO MAN'S LAND, Collection de la famille Rubell, Miami, États-Unis (2015) [30]
  • Ecce Homo, Musée national d'art, Osaka, Japon (2016) [31]

Sélection de prix[modifier | modifier le code]

Fiona Tan a reçu plusieurs prix et récompenses internationaux, dont :

Lectures complémentaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Exhibitions », New Museum Digital Archive (consulté le 23 mars 2019)
  2. "Introducing", FionaTan.nl, Retrieved 13 August 2014.
  3. a et b Fiona Tan CV, Frith Street Gallery, Retrieved 30 October 2018.
  4. Guy Nichols, « Fiona Tan », Art in America
  5. Fiona Tan, Rise and Fall, Vancouver, Vancouver Art Gallery, c. 2009 (ISBN 978-1-895442-79-3), p. 103
  6. (en) « Fiona Tan », www.nasjonalmuseet.no (consulté le 3 mars 2018)
  7. a et b Disorient, Artist's website, consulté le 18 novembre 2018.
  8. a et b « Fiona Tan biography »
  9. David Bownes, Poster Girls, London transport museum, , 176 p. (ISBN 978-1-871829-28-0)
  10. (en-US) « Ascent », www.pardolive.ch (consulté le 9 mars 2017)
  11. (nl) « Locarno goes Dutch | Nederlands Film Festival », www.filmfestival.nl (consulté le 9 mars 2017)
  12. « ASCENT: A film by Fiona Tan (Getty Research Institute) », www.getty.edu (consulté le 3 mars 2018)
  13. "Fiona Tan", Vancouver Art Gallery, Retrieved 12 August 2014.
  14. Milliard, Colline."Image of a People: Fiona Tan Assembles an Intimate Portrait of London from Old Family Photos", ArtInfo, Retrieved 12 August 2014.
  15. Art, « Philadelphia Museum of Art – Exhibitions – Live Cinema/Fiona Tan: Inventory », www.philamuseum.org (consulté le 26 juillet 2017)
  16. « No words can describe Tan's 'Terminology' – The Japan Times » (consulté le 26 juillet 2017)
  17. « Fiona Tan Terminology – 2014 – Past Exhibitions – Exhibitions – NMAO:The National Museum of Art, Osaka », www.nmao.go.jp (consulté le 26 juillet 2017)
  18. « Fiona Tan », www.nasjonalmuseet.no (consulté le 26 juillet 2017)
  19. http://balticplus.uk/?search=fiona+tan
  20. (de) Kunst, « Ausstellung Details ::: MMK Frankfurt am Main », mmk-frankfurt.de (consulté le 9 mars 2017)
  21. (en-US) « Fiona Tan: Disorient – Guggenheim Museum Bilbao »
  22. « MUDAM: Fiona Tan », www.mudam.lu (consulté le 26 juillet 2017)
  23. « IZU PHOTO MUSEUM|Exhibitions », www.izuphoto-museum.jp (consulté le 26 juillet 2017)
  24. (en) « release », De Pont museum (consulté le 9 mars 2017)
  25. « Fiona Tan. L'Archive des ombres » (consulté le 12 septembre 2019)
  26. Fiona Tan, « Le Pont » (consulté le 19 mai 2020)
  27. « MORI ART MUSEUM [Go-Betweens: The World Seen through Children]Dates: May 31 – Augusut 31, 2014 » (consulté le 26 juillet 2017)
  28. « Paradise », ntu.ccasingapore.org (consulté le 26 juillet 2017)
  29. « Exhibition – Future Present », futurepresent.schaulager.org (consulté le 26 juillet 2017)
  30. User, « About the Exhibition », rfc.museum (consulté le 26 juillet 2017)
  31. « Ecce Homo: The Human Images in Contemporary Art – 2015 – Past Exhibitions – Exhibitions – NMAO:The National Museum of Art, Osaka », www.nmao.go.jp (consulté le 26 juillet 2017)
  32. « News from the Getty – Getty Research Institute Announces 2016/2017 Scholars In Residence and Artist In Residence Fiona Tan », news.getty.edu (consulté le 29 mars 2018)
  33. (en) « Past Recipients », International Center of Photography, (consulté le 23 mars 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :