Jean-Maurice Demarquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Maurice Demarquet
Fonctions
Parlementaire français
Député (1956-1958)
Gouvernement IVe République
Groupe politique UFF
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 66 ans)
Résidence Boulogne-Billancourt

Jean-Maurice Demarquet, né le à Martigues (Bouches-du-Rhône) et mort le à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), médecin militaire et civil et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Engagé volontaire en 1944, il fait partie de la 1re division française libre, et participe à la Campagne d'Alsace. Il a continué à servir volontairement en extrême-orient comme parachutiste jusqu'en 1947, et fut décoré de la Croix de guerre.

Ancien militant du RPF, il fut élu député du Finistère en 1956 sur la liste de l'Union et fraternité française (de Pierre Poujade). À la suite d'un désaccord avec Pierre Poujade, il fonde en 1957 le Front national des Combattants avec Jean-Marie Le Pen.

Combattant en Algérie française, il participe à la Semaine des barricades en 1960, puis s'enfuit en Espagne avec Raoul Salan, Pierre Lagaillarde, Joseph Ortiz et Jean-Jacques Susini.

Il soutient lors de l'élection présidentielle de 1965 la candidature de Jean-Louis Tixier-Vignancour. En 1972, il est l'un des fondateurs du Front national. Il fut le médecin de avec Jean-Marie Le Pen. Mais il se brouillera avec lui: en octobre 1985 il l'accuse publiquement dans le Monde d'avoir pratiqué la torture pendant la guerre d'Algérie et d'avoir assassiné Hubert Lambert. Il fut condamné en 1989 par la Cour de cassation pour diffamation.

Publication[modifier | modifier le code]

  • Étude psychosomatique comparative des comportements et des structures psychologiques dans la recto-colite ulcéro-hémorragique et dans la maladie de Crohn. À propos de 75 cas, Paris, Éditions médicales et universitaires, 1975.

Lien externe[modifier | modifier le code]