Jean-François Téaldi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-François Téaldi
Image illustrative de l'article Jean-François Téaldi
Fonctions
Rédacteur en chef France Télévisions attaché à la Direction des Affaires Internationales chargé des questions méditerranéennes (2012-2015)
Membre du Comité National du SNJ-CGT depuis 1979, puis du Bureau National de 1981 à 2012 (ex-secrétaire général duSNJ-CGT à France 3 de 1981 à 1992, puis à France Télévisions de 2002 à 2012)
Membre du Conseil départemental du PCF des Alpes-Maritimes (depuis 2012)-Membre Comité Exécutif PCF 06
Membre du Conseil National du PCF 2008-2016
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Nationalité Française
Profession journaliste

Jean-François Téaldi né le - Conseiller Municipal (PCF/FG) de Cagnes sur Mer (06) 2014/2017; Président de l'Association Départementale des Elus Communistes et Républicains (ADECR-06) 2015/2017. Journaliste (journaliste politique à France Télévisions depuis 1977) et responsable syndical dans l'audiovisuel public (il occupa de nombreux postes à la direction nationale du SNJ-CGT). Il fut rédacteur en chef adjoint à France 3 Côte d'Azur de 1992 à 2001, fondateur et Rédacteur en chef de la locale France 3 Nice. 2012/2015 rédacteur en chef à France Télévisions chargé des questions méditerranéennes à la Direction des Affaires internationales.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-François Téaldi est titulaire d'une maîtrise de sociologie. Il commence sa carrière de journaliste comme pigiste à Nice-Matin (1977) et à France 3 Côte d'Azur. Il fait ses premières armes comme correspondant Sud-Est de France Inter où il assure les multiplex football, des agences United Press International et Agence Centrale de Presse, de Ouest-France, des DNA, du Figaro dimanche, du Journal du dimanche, du Républicain Lorrain, de L'équipe et France Football. Il devient, en 1982, journaliste spécialisé à France 3 Méditerranée. Il travaille alors comme présentateur du JT à France 3 Côte d'Azur[1] et produit de nombreux reportages et magazines comme grand reporteur sur différents thèmes tels que les événements de Beyrouth (le massacre de Sabra et Chatila au Liban (1982), le premier conflit entre l'Iran et l'Irak, sur les "Artistes contre l'Apartheid" en Afrique du Sud où il rencontre Nelson Mandela et interviewe Desmond Tutu, sur des contrées aussi diverses que le Maroc, la Tunisie, l'Algérie, Israël, l'Espagne, le Canada, le Japon, l'Albanie, la Hongrie, la Suisse et l'Italie. Il obtint le « Prix du Club de la Presse Marseille-Provence » 1988, pour le magazine : « Algérie, 25 ans après ». Il réalisera en parallèle de nombreux reportages et magazines sur la culture en région PACA/Corse au sein du magazine hebdomadaire «Reg'Art ». En 1992 il devient Rédacteur en chef adjoint de France 3 Côte d'Azur. Il présente en complément le magazine hebdomadaire régional de politique et de société « Témoin » diffusé sur France 3 Méditerranée et anime les soirées électorales de 1981 à 2001, (il est à ce titre présenté par L'Express comme une des "100 personnalités qui font bouger Nice"(2000))[2]. De 2001 à 2002 il crée la locale France 3 Nice dont il devient Rédacteur en chef. Rédacteur en chef à France Télévisions chargé des questions méditerranéennes, à la Direction des Affaires Internationales 2012/2015).

Activités d'enseignement : « L’écriture et le reportage audiovisuels »- École de Journalisme de Marseille (ex-CTMC) 1985 ; « Les enjeux mondiaux de l’info - communication » - Licence de « Sciences de l’Information » - (U.E.R. Lettres et Sciences Humaines - Université de Nice) 1991/1998 ; « Journalisme d’Investigation » et « Audiovisuel » - École de Journalisme « Nouvelles » (Nice)1993/1998 ; Cours d’Éthique du Journalisme à l’Université de Journalisme de Coimbra (Portugal) 1993.

Depuis 1989 il est membre du Jury Littéraire du « Prix Vérité» ; en 1998 il est membre du Jury de la Sélection officielle « Un Certain Regard » au Festival de Cannes et de 1989 à 1999 membre du Comité de sélection du « Jury Jeunes » du Festival de Cannes (Ministère de la Jeunesse et des Sports) en raison notamment de sa spécialisation à l'issue des nombreux reportages effectués pour France 3 Côte d'Azur sur le sujet [3] . 2014: Membre du Jury documentaire Festival de Cinéma de Nador (Maroc).

Engagement syndical et politique[modifier | modifier le code]

Jean-François Téaldi adhère à la JC et au PCF en mars 1968 à Cannes. De 1972 à 1977 il est secrétaire de l'Union des Étudiants Communistes UEC de Nice et membre du Conseil National du Mouvement de la Jeunesse Communiste de France MJCF; de 1978 à 1982, il est membre du secrétariat de la Fédération des Alpes-Maritimes du MJCF. De 1972 à 1976 Jean-François Téaldi est membre du Conseil UGEN-UNEF de l'UER Lettres, puis du Conseil d'Université de l'université de Nice. De 1982 à 1986 il est membre du Conseil de l’université de Nice en tant que personnalité extérieure. En 1981 il devient Secrétaire général du SNJ-CGT de France 3 et membre du Bureau National du SNJ-CGT , secrétaire national chargé de l'audiovisuel et des questions internationales [4]. À ce titre il participe en 1991 à un séminaire de formation de journalistes du monde arabe à Sana'a au Yémen, la même année il est rapporteur des Statuts de l ' Organisation Internationale des Journalistes au Congrès d'Harrare, au Zimbabwe . En 1992 il devient membre du Comité exécutif de l'Organisation Internationale des Journalistes et vice-président « Europe » chargé des libertés de la Presse. À ce titre il intervient en Libye en 1992, au Congrès des journalistes roumains à Eforie en 1994, en Jordanie en 1995, au Viêt Nam en 1996 ; il participe, de 1992 à 1996, à deux « Commissions d’Enquête Internationale » sur la liberté de la Presse (il traite en 1993 du problème de la presse à Cuba et en 1994 des assassinats de journalistes en Algérie). De 1997 à 2000 il est membre de l’IMRAX (Commission contre le racisme de l’EBU/UER/ENPA(European Newspaper Publishers Association)/Fédération internationale des journalistes/Conseil de l'Europe)[5],[6]. Il est membre du Bureau National du SNJ-CGT de 1981 à 2013. Parallèlement il exerça, de 1981 à 1992, la fonction de Secrétaire général du SNJ-CGT à France 3, puis de 2002 à 2012 la fonction de secrétaire général du SNJ-CGT à France Télévisions et pour l’ensemble de l’audiovisuel public et privé ; il organisa à ce titre de nombreuses grèves au nom de la défense des salariés du service public audiovisuel en opposition aux réformes concernant les médias il mobilisa notamment pour les grèves à France 3 en 1986, 1990 (trois semaines), puis à France télévisions en 2002 ( la plus longue 22 jours); lors de celles de 2009 il fut porte-parole de l’intersyndicale notamment sur le projet de financement conduit par Nicolas Sarkozy pour un service public télévisé « sans pub »[7],[8] sur le rapport de la commission Copé pour l'audiovisuel[9],[10], sur l'éviction d'Arlette Chabot [11] ou encore sur la nomination de Rémy Pflimlin [12],[13]). Il fut l'artisan de grèves en réponse aux plans sociaux adoptés par la direction du Service Public de télévision[14] et pour la protection des journalistes[15]. Jean-François Téaldi a donc souvent occupé l'espace médiatique français et international lors de ses actions pour la « défense du service public » et pour la « protection des droits des journalistes »[16]. En parallèle il est (de 2006 à 2012) membre du BREG (Commission audiovisuelle de la Fédération Européenne des Journalistes). De 1979 à 2017 il est membre du Comité National du SNJ-CGT (il intervint à ce titre en soutien à l'audiovisuel grec[17]). Il fut l'instigateur et le coordinateur de nombreux colloques et conférences (il fut notamment coordinateur du colloque « Parler des banlieues et de l’immigration dans les médias » (avec l’UNESCO, le Conseil de l'Europe, la Commission nationale consultative des droits de l'homme, l’Année Européenne contre le Racisme, la FIJ) en 1997à Paris). Il intervient à diverses reprises dans des colloques internationaux : Congrès Mondial de la FIJ - Montreal 1992 ; Congrès Mondial FIJ :« Auto-Réglementation ou législation, journalistes et éthique » 1995 Santander; Rencontres radiophoniques des radios associatives 1996 - Bordeaux ; Séminaire Européen sur la promotion des Médias indépendants et pluralistes 1997 Sofia (avec l'Unesco), membre du panel rapporteur sur la « Liberté d’Expression » ; Commission Européenne : « Séminaire Européen sur les Médias de Communication pour Etablir un Code déontologique » 1997 - Madrid ; Conseil de l’Europe : Forum Européen des Médias 1997 ; Conférence Mondiale de la FIJ (Unesco): « Prime Time pour la Tolérance dans les médias » 1997 - Bilbao ; Conseil de l’Europe : Séminaire sur « L’Autorégulation des Media » 1998 ; Congrès Mondial de la FIJ- « Journalisme 2000, Nouvelles perspectives » 1998 - Recife ; Conseil de l’Europe : « European Media Forum » 1999 . En 1998 à Deauville il intervint lors de l'Université d’été des Bibliothèques de France (sur le thème « Information Télévisée et extrême-droite »). Il est auditionné par la Commission de la Culture, de la Jeunesse, de l’Éducation et des Médias du Parlement Européen sur l' « Impact des Nouvelles technologies dans le Domaine de la Publication » 1996 . En 2007 il est un des Observateurs Internationaux lors du Référendum Constitutionnel au Venezuela. Membre de la commission Médias du PCF depuis 1981, il en assume la responsabilité depuis 2002; il coordonne la rédaction des propositions du PCF pour les médias : « Pour une appropriation populaire des Médias » publié en 2006 et co-élabore en 2013 la proposition de loi no 757, présentée par dix députés Front de gauche dont Marie-George Buffet, enregistrée le 27 février , " Visant au redressement du secteur de la presse et de sa distribution au service du pluralisme et de l ' intérêt général" . Il fut membre du Conseil de campagne de Marie-George Buffet pour l'élection présidentielle de 2007. Il fut candidat du PCF aux municipales de 2008 à Nice sur la liste d’Union de la Gauche « Changer d’ère »; candidat aux élections régionale 2010 en PACA sur la liste "Ensemble pour des régions à gauche, solidaires, écologiques et citoyennes" , il est candidat PCF/FG aux élections législatives de 2017 dans la 6e circonscription des Alpes-Maritimes. Pour la campagne de 2012 il fut chargé des questions « Médias » au sein de l'équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon[18]. Membre du Conseil National du PCF (2008/2016-responsable médias)[19],[20] et coordinateur du Front de Gauche Médias (2008/2016). Conseiller Municipal PCF/FG de Cagnes sur Mer (06) 2014/2017 et membre du Conseil National de l'Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR). 2015/2017 Président de l'Association Départementale des Elus Communistes et Républicains (ADECR-06). Il fut également membre de la coordination nationale du Front des luttes du Front de gauche et à ce tire a représenté cette instance lors de la grève générale en Espagne le 14 novembre 2012. Depuis 2012 il est membre du Conseil Départemental du PCF des Alpes-Maritimes et depuis 2016 membre du Comité Exécutif du PCF 06..

Ouvrages[modifier | modifier le code]

    • "Journaliste, syndicaliste, communiste - 37 ans d'un combat dans l'audiovisuel" (Editions Tirésias -2017) - Préface Hervé Bourges - Avant propos Bernard Thibault, Marie-George Buffet - Entretien Marcel Trillat
  • Étude : « La politique sportive de la municipalité cannoise » 1977-Ville de Cannes- Étude qui permet à Cannes d’être élue « Ville la plus sportive de France » (L’Équipe).
  • Jean-François Téaldi, "Route des Vins et Patrimoine en Provence Alpes-Côte d’Azur", Nice, Éditions Gilletta, , 100 p. (ISBN 978-2903574284, LCCN 2903574286)
  • Jean-François Téaldi, "Festival de Cannes : Stars et Reporters", Nice, Éditions Ricochet, (ISBN 978-2-911013-00-3, LCCN 291101300X)
  • Jacques Henri-Labourdette, architecte - Une vie, une œuvre, éd. Gilletta-Nice-Matin, Nice, 2002, 158 p.
  • Jean François Téaldi 1996: Livre Objet, « Mélange II », avec Monique Thibaudin et Yvan Koenig, Éditions Fondation Sicard-Iperti, Vallauris, texte de Jean François Téaldi [21]
  • Livre objet "Destins croises" avec Jean-Jacques Laurent 1995 - Œuvre remise à Abdelhamid Benzine "Prix OIJ 1995" (Alger Républicain) [22]
  • Répertorié dans le "Dictionnaire historique et biographique du communisme dans les Alpes-Maritimes (XXe)" page 384 (Les amis de la liberté éditeur)
  • Le blason des Téaldi figure page 100 dans "Armorial du Comté de Nice- Familles et communautés" par Pierre Robert Garino- Éditions Serres

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives INA, Jean-François Téaldi à France 3 Côte d'Azur
  2. L'Express 8 juin 2000: "Les 100 personnalités qui font bouger Nice"
  3. Jean-François Téaldi, Festival de Cannes : Stars et Reporters, Paris, Éditions Ricochet, (ISBN 978-2-911013-00-3, LCCN 291101300X)
  4. Téaldi syndicaliste, deux nominations à la tête de FTV, Blog CGC
  5. Exposé des comptes rendus des différents colloques dans la revue Témoin (part.1)
  6. Exposé des comptes rendus des différents colloques dans la revue Témoin (part.2)
  7. Jean-François Téaldi, Suppression de la publicité, les deux options de Sarkozy, Le Figaro
  8. Réactions de Jean-François Téaldi aux propositions de Télérama pour repenser le service public, Télérama
  9. Réaction de Jean-François Téaldi à la suite de l'annonce des propositions de la Commission Copé, JT France3
  10. Réaction de Jean-François Téaldi à la suite du lancement de la réforme Sarkozy sur l'audiovisuel, Blog Initiative Européenne et Sociale
  11. Arlette Chabot évincée de l'info à France Télévisions, la rumeur courait depuis longtemps, Huffington Post
  12. Jean-François Téaldi à France Télévisions, « Le vrai numéro 2 sera Patrice Papet », Télé 2 semaines
  13. Jean-François Téaldi réagit à la nomination de Rémy Pflimlin à la tête de France Télévivions, RTL
  14. Grève de 2009 à la suite du plan de licenciement à RFI, Space-Blog
  15. Stoppons la répression contre les journalistes, par Jean-François Téaldi, Médiapart via Le Monde
  16. Fil d'actualités concernant les combats de Jean-François Téaldi sur le site de l'Express
  17. L'audiovisuel français se mobilise pour la Grèce
  18. Téaldi, le journaliste préféré de Mélenchon
  19. Pas d’alternative à gauche sans démocratisation des médias, Jean-François Téaldi
  20. Le droit à l'information est le pilier de la démocratie, Jean-François Téaldi
  21. Présentation de l'ouvrage
  22. Présentation des collaborations avec Jean-Jacques Laurent

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]