Fédération internationale des journalistes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Fédération internationale des journalistes, dont le siège est établi à Bruxelles, rassemble 165 syndicats et organisations de journalistes dans 125 pays. Créée à Paris en 1926, elle a été relancée à deux reprises en 1946 puis en 1952. Elle travaille avec la Confédération syndicale internationale et la Commission syndicale consultative auprès de l'OCDE. La FIJ est présidée depuis 2007 par Jim Boumelha.

Actuellement, la FIJ représente environ 600 000 journalistes dans plus de 120 pays. Durant la guerre froide, elle était concurrencée par l'Organisation internationale des journalistes (OIJ) basée à Prague. Mais après la chute du mur de Berlin et la disparition de l'OIJ, la plupart des organisations ont rejoint la FIJ.

La Fédération internationale des journalistes se veut indépendante de tout courant politique mais se revendique comme l'expression des journalistes au sein du mouvement syndical international.

La FIJ comprend des groupes régionaux: Asie-Pacifique, Amérique latine, Afrique, Monde arabe et Europe (Fédération européenne des journalistes). Elle dispose de sièges décentralisés à Dakar, Sydney, Tokyo et Caracas.

Son secrétaire général est l'ancien journaliste du Guardian Aidan White, en poste depuis 1987. Il cède son siège, le 31 mars 2011, à la journaliste brésilienne Beth Costa, directrice des relations institutionnelles à la Fenaj, le syndicat des journalistes brésiliens.

Le président de la Fédération internationale des journalistes, élu au congrès de Moscou en mai 2007, est Jim Boumelha, issu du syndicat anglais des journalistes, la NUJ. Il est également membre du Comité consultatif international de l'organisation de la presse africaine. Boumelha est réélu en 2010 et en 2013[1].

L'organisation régionale européenne de la FIJ est la FEJ (Fédération européenne des journalistes). Les membres français sont le Syndicat national des journalistes, l'Union syndicale des journalistes CFDT et le Syndicat national des journalistes CGT.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. « Jim Boumelha réélu président de la Fédération internationale des journalistes », SNJ,‎ 8 juin 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]