Jean-François Chanet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chanet (homonymie).
Jean-François Chanet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Recteur de l'Académie de Besançon (d)
depuis le
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Directeur de thèse
Distinction

Jean-François Chanet est un historien français, né le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, à Paris, agrégé d'histoire, il est un spécialiste de la France du XIXe siècle. Il a notamment travaillé sur les « petites patries » au cours de cette période.

Ancien enseignant à l'Université Lille III, il est professeur d'histoire du XIXe siècle à Sciences Po Paris. Il est également membre honoraire de l'institut universitaire de France. Il a écrit une thèse intitulée « L’école républicaine et les petites patries. Enseignement primaire et sentiment d’appartenance en France sous la Troisième République (1879-1940) », soutenue le 27 janvier 1994 à l’université de Paris-I, sous la direction du professeur Maurice Agulhon, devant un jury composé de Madame Mona Ozouf, directeur de recherches au CNRS, et des professeurs Maurice Agulhon, Christian Baudelot, Alain Corbin et Antoine Prost, président.

Jean-François Chanet a soutenu en décembre 2002 son habilitation à diriger des recherches (HDR), sur la base d'un ensemble de travaux intitulé « Enraciner la nation en France, XIXe-XXe siècles », à l’université Paris-I. Cette habilitation a été préparée sous la direction du professeur Christophe Charle et soutenue devant un jury composé de Maurice Agulhon, président, Philippe Boutry, Christophe Charle, Jean-Pierre Hirsch, Jean-Noël Luc et Antoine Prost.

Coordinateur du projet de recherche sur « Les occupations militaires en Europe, de l’affirmation des États modernes à la fin des empires (fin du Moyen Âge – fin du XXe siècle) » (OME), sélectionné par l’ANR en octobre 2006 dans le cadre de l’appel à projets « Conflits, guerres, violences ».

Il est nommé, lors du conseil des ministres du 17 décembre 2014, recteur de l'académie de Besançon[2],[3] en remplacement d'Éric Martin. Il est depuis le 1er janvier 2016, recteur de la région académique Bourgogne-Franche-Comté.

Il est, ès qualités, commandeur des Palmes académiques. Il est nommé Chevalier de la légion d'honneur lors de la promotion du 1er janvier 2017.

Publications[modifier | modifier le code]

Monographies[modifier | modifier le code]

  • L'école républicaine et les petites patries, préface de Mona Ozouf, Paris, Aubier, 1996, 426 p. (ISBN 2-7007-2275-2)
  • Les félibres cantaliens : aux sources du régionalisme auvergnat, 1879-1914, Clermont-Ferrand, Adosa, 2000, 349 p. (ISBN 2-86639-067-9)
  • Vers l'armée nouvelle : République conservatrice et réforme militaire, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2006, 320 p., XIV p. de planches. (ISBN 2-7535-0193-9)
  • Une laïcité socialiste (coll. « Les essais »), Paris, Fondation Jean-Jaurès, 2009, 60 p. (ISBN 978-2-910461-81-2)
  • « Le Seize-Mai 1877 dans la culture politique française », dans Le Seize-Mai revisité, Villeneuve d'Ascq, IRHiS-Ceges, 2009. p. 145-154.

Directions[modifier | modifier le code]

  • avec Christian Windler, Les ressources des faibles : neutralités, sauvegardes, accommodements en temps de guerre, XVIe-XVIIIe siècle, actes des journées d'étude, Berne, 9-10 novembre 2007, Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2009, 457 p., (ISBN 978-2-7535-0956-6)

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • avec Jean-Pierre Debaere, Jacques Demougin, et alii, L'ABCdaire de l'école de la France, Paris : Flammarion ; Chalon-sur-Saône : ANCR, 1999, 119 p., collection L'ABCdaire. Série Histoire, (ISBN 2-08-012656-3)
  • avec Laurent Frajerman, Françoise Bosman et Jacques Girault, La Fédération de l'Éducation nationale, 1928-1992 : histoire et archives en débat, Villeneuve d'Ascq : Presses universitaires du Septentrion, 2009, collection Histoire et civilisation, (ISBN 978-2-7574-0063-0), 351 p.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BNF, notice auteur, consultée le 10 septembre 2010
  2. « Mesures d'ordre individuel - Compte rendu du conseil des ministres du 17 décembre 2014 » sur le site du gouvernement français.
  3. « Un nouveau recteur pour l'académie » sur le site de l'académie de Besançon.

Liens externes[modifier | modifier le code]