Jean-Frédéric Ier de Saxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Frédéric Ier de Saxe
Portrait de Jean-Frédéric de Saxe par Lucas Cranach l'Ancien, 1531.
Portrait de Jean-Frédéric de Saxe par Lucas Cranach l'Ancien, 1531.
Titre
Électeur de Saxe

(14 ans 8 mois et 8 jours)
Prédécesseur Jean Ier
Successeur Maurice
Landgrave de Thuringe

(14 ans 8 mois et 8 jours)
Prédécesseur Jean Ier de Saxe
Successeur Jean-Ernest de Saxe-Cobourg
Biographie
Dynastie Maison de Wettin
Date de naissance
Lieu de naissance Torgau (Saxe)
Date de décès (à 50 ans)
Lieu de décès Weimar (Saxe)
Sépulture Weimar
Père Jean Ier de Saxe
Mère Sophie de Mecklembourg
Conjoint Sybille de Clèves
Enfant(s) Jean-Frédéric II de Saxe
Jean-Guillaume de Saxe-Weimar
Jean-Frédéric III de Saxe-Gotha

Jean-Frédéric Ier de Saxe

Jean-Frédéric de Saxe dit le Magnanime (en allemand Johann Friedrich der Grossmütige) est né le 30 juin 1503 à Torgau et mort le à Weimar. Il a été le dernier électeur de la branche ernestine de la Maison de Saxe. Il fut un des grands protecteurs de Luther.


Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Frédéric Ier est le fils de Jean Ier de Saxe et de Sophie de Mecklembourg (1481-1503) (en). Sa mère est morte en 1503 en lui donnant la vie, et son père fit faire son portrait par Lucas Cranach en 1509 où il est représenté comme un enfant timide (National Gallery)[1].

Il fut électeur de Saxe et landgrave de Thuringe de 1532 à 1547, puis duc de Saxe-Weimar. Il fut après son père le chef de la ligue de Smalkade. Mais en s'emparant de la ville de Wurzen, il lésa les droits de son cousin Maurice de Saxe. Il perd l'électorat en 1547 après la défaite de la bataille de Muehlberg et est emprisonné par Maurice de Saxe de la branche albertine de la Maison de Saxe. Condamné à mort, il eut la vie sauve en abandonnant tous ses droits et possessions à son cousin. Il est libéré en 1552 et aide son cousin alors en guerre contre Charles Quint.

Jean-Frédéric Ier de Saxe meurt à Weimar le 3 mars 1554.

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Il épouse, en 1526, Sybille de Clèves (en) (morte en 1554), fille de Jean III de Clèves et Marie de Juliers-Berg. Il a eu quatre enfants :

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Erika Langmuir, National Gallery : Le Guide, Flammarion,‎ , 335 p. (ISBN 2-08-012451-X), p. 112-113

Articles connexes[modifier | modifier le code]