Jean-Didier Baze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Didier Baze
Baze, Jean Didier.jpg
Fonctions
Député
Assemblée nationale et Lot-et-Garonne
-
Député
Lot-et-Garonne
-
Sénateur inamovible
Député
Assemblée nationale constituante et Lot-et-Garonne
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean-Didier Baze, né le à Agen (Lot-et-Garonne) et mort le à Paris, est un juriste et homme politique français d'orientation libérale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issus d'une famille modeste, il fait cependant des études secondaires à Agen et des études de droit à Paris, puis s'établit comme avocat à Agen en 1821.

En 1830, après la révolution de Juillet, il est nommé adjoint au maire et commandant de la garde nationale.

En 1848, il est élu député du Lot-et-Garonne et réélu en 1849. Il est alors questeur de l'Assemblée.

Lors du coup d’État de 2 décembre 1851, il est arrêté et emprisonné un mois (à Mazas[1]) avant d'être exilé en Belgique, à Liège. Il rentre en France en 1859, et s'installe comme avocat à Paris. Battu aux élections législatives de 1863 et 1869, mais il est conseiller général de Lot-et-Garonne de 1864 à 1871.

Il est élu député pour le Lot-et-Garonne en 1871, et redevient questeur.

Il est élu sénateur inamovible en 1875 et siège jusqu'à son décès en 1881.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Victor Hugo, Histoire d'un crime, t. 1, 1877-1878 (lire sur Wikisource), chap. 3 (« Ce qui s’était passé dans la nuit »), p. 289

Liens externes[modifier | modifier le code]