Je cherche après Titine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Je cherche après Titine est une chanson humoristique de 1917, dont les paroles ont été écrites par Bertal-Maubon et Henri Lemonnier, et mise en musique par Léo Daniderff.

Présentation[modifier | modifier le code]

Cette chanson parle de « Titine », diminutif de « Martine » ou de « Christine », que le chanteur cherche désespérément, sous peine d'être déshérité. Dans une version ultérieure popularisée par Andrex, il vante ses « yeux en losange » et son « regard très compromettant », « son cœur frivole » et termine en disant que c'est « une chienne qui a vraiment du chien ».

Historique[modifier | modifier le code]

La chanson est créée par Gaby Montbreuse[1] en 1917 à Paris, dans un café-concert fréquenté par des Poilus, sur des paroles du duo Bertal-Maubon et d'Henri Lemonnier, et une musique de Léo Daniderff.

Devenue un succès, elle circule dans les tranchées, puis est rapportée aux États-Unis par les soldats américains de retour de la guerre[2].

En 1926, les mêmes auteurs écrivent une suite, intitulée J’ai retrouvé Titine.

Je cherche après Titine a été reprise par plusieurs artistes, notamment Jacques Helian (1952)[3], Henri Crolla, Andrex (1958)[3], Yves Montand (1959)[4] et Georgette Plana (1971)[5].

Postérité[modifier | modifier le code]

Elle a connu une vaste et durable popularité, au point que les paroles « Je cherche après Titine » sont passées dans la phraséologie humoristique courante.

La chanson fait partie des musiques choisies par Charlie Chaplin pour son film Les Temps modernes, en 1936[6]. Charlot en garçon de restaurant a prévu de chanter Titine dont sa compagne a écrit les paroles sur ses manchettes. Les perdant, il se met à improviser des paroles incompréhensibles, mélange de français et d'italien; sa prestation est un triomphe. Ce sont les premiers mots prononcés au cinéma par le personnage imaginé par Chaplin, ses films précédents étant muets. La chanson est connue aux États-Unis sous le titre de The Nonsense Song[7].

Je cherche après Titine est également reprise dans le film I Vitelloni (1953) de Federico Fellini, d'abord siffloté par le petit garçon Guido, puis sous forme orchestrale lors d'une scène de carnaval. Elle est aussi intégrée à la musique du film Les Clowns (1970) du même réalisateur. Jacques Brel, en 1964, s'en inspire pour écrire son titre Titine.

En 1967, le dessinateur Franquin détourne la chanson à son tour dans Panade à Champignac, une aventure de la série Spirou et Fantasio[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Mortimer Winterthorpe, « Je cherche après Titine… et je l’ai trouvée! », sur Le Net plus ultra de la chanson française, (consulté le 10 janvier 2019)
  2. Bertrand Dicale, « Je cherche après Titine - Ces chansons qui font l'histoire », sur eduscol.education.fr (consulté le 10 janvier 2019)
  3. a et b EMI music France
  4. Philips (Universal music France)
  5. Vogue (BMG music France)
  6. Vidal, p. 165.
  7. « La Chanson française en 50 chansons : Je cherche après Titine », sur dutempsdescerisesauxfeuillesmortes.net (consulté le 10 janvier 2019)