Les Clowns

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Clown (homonymie).

Les Clowns

Titre original I Clowns
Réalisation Federico Fellini
Scénario Federico Fellini
Bernardino Zapponi
Acteurs principaux
Sociétés de production Drapeau : ItalieRadiotelevisione Italiana
Drapeau : France ORTF
Drapeau : Allemagne Bavaria Film
Drapeau : ItalieCompagnia Leone Cinematografica
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de la France France
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Comédie
Sortie 1971
Durée 92 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Clowns (I Clowns) est un film italo-franco-allemand tourné en 1970 par Federico Fellini et sorti en 1971.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Depuis sa précoce enfance, Fellini est attiré, voire subjugué, par le cirque. Il entreprend ici une sorte de voyage nostalgique à la rencontre des anciens clowns et de leurs souvenirs.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

« Fellini fait appel à ses souvenirs d’enfance et nous montre les clowns qu'il a vus dans la vie (…). C'est un moment de très grand cirque et c'est aussi du très grand cinéma. »

— Michel Duran, Le Canard enchaîné, 17 mars 1971

« Dans "Les Clowns", outre la nostalgie du cirque, et quelques jolies réflexions sur l'art du clown, Fellini sait aussi accorder le plaisir du voyageur, et celui du carnet de notes impressionniste. »

— Henry Chapier, Combat, 11 mars 1971

« Ce choix n'étonnera pas les fidèles d'une œuvre qui leur est toujours apparue comme un cirque, absurde et merveilleux (…). Un des signes du bon cinéma, c'est de filmer ce qu'on aime. Ce n'est pas d'aujourd’hui que Fellini a laissé filtrer sa connivence avec les gens du voyage. »

— Gilles Jacob, L’Express, 14 mars 1971

« Voici une méditation sur la solitude et sur la vieillesse. Sur la mort des clowns. Sur la mort du cirque. Un reportage qui commence par des variations et s'achève par un requiem, sans cesser d'être un poème. L'une des œuvres les plus bouleversantes et les plus belles que le cinéma nous ait données. »

— Claude Mauriac, Le Figaro, 12 mars 1971

Autour du film[modifier | modifier le code]

« "Si j'ai réalisé Yoyo, c'est grâce à la révolution du langage cinématographique accomplie par Fellini dans ", avoue Étaix. En 1971, le maestro s'invite chez son disciple français pour tourner une séquence de son essai-documentaire "Les Clowns". Un "hom­mage" au monde du cirque qui provoque la colère d'Étaix : "C'est une vision tellement misérabiliste. Pour Fellini, les clowns sont soit des alcooliques, soit des débiles... »

— Interview de Pierre Étaix, Télérama, 29 mars 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]