James S. Gilmore III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gilmore.
image illustrant un homme politique image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant un homme politique américain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

James S. Gilmore III
Jim Gilmore en 2015
Jim Gilmore en 2015
Fonctions
68e gouverneur de Virginie
Président Bill Clinton
George W. Bush
Prédécesseur George Allen, Jr.
Successeur Mark Warner
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Richmond en Virginie
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Conjoint Roxane Gatling Gilmore
Religion Méthodisme

James S. Gilmore III
Gouverneurs de Virginie

James S. Gilmore III, dit Jim Gilmore, né à Richmond en Virginie le , est un homme politique américain, membre du Parti républicain, gouverneur de l'État de Virginie de 1998 à 2002.

Brièvement candidat à la candidature républicaine pour l'élection présidentielle de 2008, il est candidat à la succession du sénateur John Warner en 2008. Il est candidat aux élections primaires en vue de l'élection présidentielle de 2016.

Parcours[modifier | modifier le code]

Jim Gilmore a grandi à Richmond sa ville natale. Après des études secondaires au lycée John Randoph Tucker, il poursuit des études supérieures à l'université de Virginie, jusqu'en 1971.

Après une interruption de 3 ans, en tant qu'agent pour l'US Army, en Allemagne, il intègre l'école de droit de l'université de Virginie où il obtient son diplôme en 1977.

Carrière[modifier | modifier le code]

  • 1977 - 1987 : Avocat dans le privé
  • 1987 - 1991 : Avocat général pour le comté d'Henrico, en Virginie
  • 1993 : Avocat général de Virginie
  • 1998-2002 : Gouverneur de l'État de Virginie (élu avec 56 % des voix).
  • 2001-2002 : Président du comité national républicain
  • 2008 : Candidat pour le poste de sénateur de Virginie au Congrès des États-Unis, il est sévèrement battu par Mark Warner, n'obtenant que 34 % des voix.