Jacques Maret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques Maret
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
Nationalité
Activités

Jacques Maret, né en Savoie en 1900, mort en 1980, est un peintre, graveur, illustrateur et poète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Victor Prouvé, Jacques Maret étudie l'art à l'Académie Julian. Il est mobilisé pour les deux guerres mondiales, et fait prisonnier durant la seconde[1].

Dès 1920, Jacques Maret conçoit des papiers collés qu'il contribue à populariser avec ses œuvres réalisées aux crayons de couleur d’écolier, comme ses Feuillets inutiles en témoignent[2]. Dans cette revue surréaliste et poétique qu'il édite de 1928 à 1977, ses gravures, dessins et poèmes côtoient des inédits de ces amis, tels Georges Pillement, Pierre Albert-Birot, Pierre Andreu, André Lhote, Michel Seuphor et Max Jacob qui, dès 1933, écrit dans la revue Arts et métiers graphiques que Jacques Maret est « un très grand peintre »[réf. insuffisante]. La critique accueille favorablement ces Feuillets fantaisistes et astucieux où la poésie rencontre le surréalisme[3],[4],[5].

De sensibilité surréaliste, bien que difficilement classable, et explorant la géométrie dans la composition de ses œuvres, il peint divers paysages et produit des gravures polychromes au burin[6]. Le Dictionnaire Bénézit en parle comme « l’un des plus grands savants graveurs de son époque »[5]. Toutefois, Pierre Andreu écrit qu'il n'a pas connu de son vivant la gloire qu'il aurait pu selon lui avoir[7]. André Salmon ajoute : « Il a beaucoup inventé, on l’a beaucoup pillé avant la célébrité. »[réf. nécessaire]

Il expose dans diverses galeries, dont la Galerie Zak, la Galerie de Paris, le Salon des Tuileries ou encore l'Institut d'art de Chicago[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Eleanor Jewett, « Jacques Maret Etching Show Is Delightful », Chicago Daily Tribune,‎ , p. 9
  2. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, 1910-1930, vol. 2, Art & édition, , p. 446
  3. Robert Sabatier, Histoire de la poésie française : La poésie du XXe siècle, t. 1, Albin Michel, (ISBN 9782226013958), p. 512
  4. Jean-Marc Campagne, « Papiers collés de Jacques Maret », Arts et Métiers Graphiques, no 45,‎ , p. 61
  5. a et b Emmanuel Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous temps les pays par un groupe d'écrivains spécialistes français et étrangers, vol. 5, Librairie Gründ, , p. 776-777
  6. (en) « MARET, Jacques », Oxford Art Online, Oxford University Press
  7. Pierre Andreu, Le rouge et le blanc, 1928-1944, Éditeur Table Ronde, , p. 61

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Maret, l'insolite, musées d'art et d'histoire d'Auxerre, (ISBN 9782909418223)
  • André Salmon, Des papiers collés de Jacques Maret et de leur vertu singulière, Sagesse 12, 1930

Liens externes[modifier | modifier le code]