Jacques Bouchard (universitaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques Bouchard
Jacques Bouchard (universitaire)-3 Feb. 2016.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction

Jacques Bouchard est un néo-helléniste québécois, né à Trois-Rivières le . Professeur titulaire de littérature grecque moderne et directeur des Études néo-helléniques à l’Université de Montréal. Traducteur littéraire du grec vers le français. Membre de la Société royale du Canada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Études classiques au Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières : baccalauréat ès arts de l’Université Laval de Québec (1962).

Licence ès lettres classiques (magna cum laude) à l’Université Laval (1965).

Doctorat ès lettres en grec moderne (mention άριστα) à l’université Aristote de Thessalonique (1970). Sujet : Georgios Tertsétis (el). Études doctorales (Athènes et Thessalonique 1965-1970) sous la direction de Constantin Dimaras (el), Yorgos Savvidis (el) et Georgios Babiniotis (en).

Cours universitaires de grec moderne (Athènes 1965-1970), de roumain (Brasov 1975), de turc (McGill 1983-1984) et de sanscrit (McGill 1996-1998).

Carrière[modifier | modifier le code]

Professeur à l’Université Laval, où il enseigne le grec ancien et le grec moderne de 1970 à 1973.

Depuis 1973 il est professeur à l’Université de Montréal, où il enseigne la littérature néo-hellénique et la traduction littéraire; il est directeur du programme d’Études néo-helléniques depuis 1973.

Il a été le premier titulaire de la Chaire Phrixos B. Papachristidis de grec moderne à l’Université McGill (2001-2007).

Il est directeur du Centre interuniversitaire d’études néo-helléniques de Montréal depuis 2001.

Il a été invité à donner des séminaires et des conférences à la Sorbonne, à l’université d’Athènes, à l’université de l’Égée, à l’université Panteion, à l’université de Patras, à l’université de Bucarest, à l’université de Iaşi, à l’université La Sapienza de Rome, à l'université Harvard, à l’Université McGill, au Musée d’art moderne d’Andros (en), à l’Institut Français d’Athènes, etc.

Il est l’auteur de volumes, de nombreux articles et communications scientifiques en particulier sur l’Aube des Lumières en Grèce et en Roumanie, sur le surréalisme en Grèce et sur la traduction littéraire. Traducteur littéraire, il a publié chez Gallimard, Fata Morgana, Actes Sud, Seuil, Institut Français d’Athènes, Éditions du Centre Pompidou, Presses de l’Université de Montréal, etc.

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • Membre correspondant de la Société des écrivains de Grèce depuis 1987
  • Membre de la Société royale du Canada depuis 1999
  • Membre de l’Académie des lettres et des sciences humaines de la Société royale du Canada depuis 1999. Discours de réception à l’Académie, Montréal, le  : « Les Grecs et le Surréalisme »
  • Honoré du titre de Philhellène par la Communauté hellénique de Montréal le
  • Membre honoraire de la Communauté roumaine de Montréal depuis 2004
  • Décoré de la Croix d’or de l'Ordre de l'Honneur de la République hellénique par le Président Konstantínos Stephanópoulos en 2005
  • Membre honoraire de l'Académie américano-roumaine (en) depuis 2005
  • Membre honoraire de la Société des écrivains roumains du Canada depuis 2007
  • Membre honoraire de l’Institut d’études Sud-Est européennes de l’Académie roumaine depuis 2009

Bibliographie sélective (livres)[modifier | modifier le code]

  • Jacques Bouchard, Georgios Tertsétis (el), sa vie et son œuvre de 1800 à 1843, Athènes, 1970 (en grec moderne)
  • Stephanos Constantinides, Anthumes, introduction, choix de poèmes et traduction de Jacques Bouchard, Montréal, Le Métèque, 1984
  • Nicolas Mavrocordato, Les Loisirs de Philothée, texte établi, traduit et commenté par Jacques Bouchard, avant-propos de C. Th. Dimaras, Athènes, Association pour l’étude des Lumières en Grèce – Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal, 1989
  • Miltos Sachtouris (en), Face au mur, cinquante poèmes, traduction Jacques Bouchard, Édition bilingue, Fata Morgana – Institut Français d’Athènes, 1990
  • Andréas Embirikos, Haut fourneau, traduction Jacques Bouchard, Actes Sud – Institut Français d’Athènes, 1991
  • Pavlos Matessis (el), L’enfant de chienne, traduction Jacques Bouchard, Paris, Gallimard, 1993
  • Margarita Karapanou, Rien ne va plus, traduction Jacques Bouchard, Paris, Gallimard, 1994
  • Poètes montréalais de langue grecque, introduction de Jacques Bouchard, traduction par le Groupe de traduction littéraire, Études néo-helléniques de l’Université de Montréal, sous la direction de J. Bouchard, Montréal, Association des écrivains grecs de Montréal, 1995
  • Jan de Groot, Vocabulaire homérique, classé par ordre de fréquence (de 10 000 à 10 occurrences), revu et complété par Jacques Bouchard et Lise Cloutier ; adapté en grec moderne par J. Bouchard, Athènes, Typotheto, 1996 (en grec homérique et moderne)
  • Pavlos Matessis, L’Ancien des jours, traduction Jacques Bouchard, Institut Français d’Athènes – Actes Sud, 1997
  • Andréas Embirikos, Domaine intérieur, traduction Jacques Bouchard, Paris, L’Harmattan, 2001
  • Jacques Bouchard, Me ton Andrea Empeiriko para demon oneiron. Deka dokimia [Avec Andreas Embiricos au pays des rêves. Dix essais], Athènes, Agra, 2001 (en grec)
  • Zyránna Zatéli, Le crépuscule des loups, traduction Jacques Bouchard, Paris, Seuil, 2001
  • Bilie Vemi, L’Arbre qu’on avait mis dans le musée, traduction Jacques Bouchard, Péania, Éditions Bilieto, 2003
  • Jacques Bouchard, Nicolae Mavrocordat, domn si carturar al Iluminismului timpuriu (1680-1730), traduction Elena Lazar, Bucarest, Omonia, 2006 [14 articles sur Nicolas Mavrocordatos traduits en roumain]
  • Les Phanariotes et l’Aube des Lumières, textes rassemblés par Jacques Bouchard, Montréal, Centre interuniversitaire d’études néo-helléniques de Montréal, 2007

Références[modifier | modifier le code]

  • Maurice Lebel, D’un livre à l’autre – L’esprit des livres, Montréal, Éditions du Méridien, 1993, p. 161-165 : « Nicolas Mavrocordatos, Les Loisirs de Philothée »
  • Amalia Negreponti, Ellenistes : I Ellada den tous pligonei, Athènes, Néa Synora, 1999, p. 211-221 : Jacques Bouchard (en grec)
  • Présentation de Jacques Bouchard par Étienne Tiffou de la Société royale du Canada (), dans Présentations à la Société royale du Canada, Ottawa, La Société royale du Canada, 2001, volume 53, p. 77-79
  • Aikaterini Koumarianou (el), « Le néo-helléniste Jacques Bouchard », K Periodiko kritikis logotechnias kai technon, Athènes, n° 7, , p. 96-100 (en grec)
  • Elena Lazar, Interferente literare româno-elene, Bucarest, Omonia, 2007, p. 159-163 : interview de Jacques Bouchard (en roumain)
  • Lexiko Neoellenikis Logotechnias [Dictionnaire de la littérature néo-hellénique], Athènes, Patakis, 2007, p. 320 « Bouchard Jacques » (en grec)
  • Alec Castonguay, « Entretien avec Jacques Bouchard : Une nouvelle Athènes en Amérique », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le 18 novembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]