Jacqueline Oble

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anne Jacqueline Lohouès Oble est une politicienne ivoirienne[1]. En décembre 2010, elle a été le porte-parole de l'ancien président Laurent Gbagbo[2]. En outre, du au , elle a été ministre de l'éducation dans le gouvernement Aké N'Gbo qui n'a pas été reconnu par la communauté internationale[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacqueline Oble est juriste. Elle a été le premier professeur juriste de l'Afrique subsaharienne de la faculté de droit d'Abidjan et du ministère de la justice dans le cabinet de Félix Houphouët-Boigny.C’est en 1990, qu’elle devient Ministre de la Justice dans le gouvernement d’Alassane Ouattara  alors qu’elle est Professeur agrégé de Droit à l’actuelle Université  Felix Houphouet Boigny. Elle s'est présentée comme candidate aux élections présidentielles en Côte d'Ivoire en 2010[2].

Jacqueline Oble a subi à partir du , des sanctions de l'union européenne en tant que membre du gouvernement Aké N'Gbo[3],[4]. Ainsi, elle ne pouvait pas entrer dans l'UE et ses fonds ont été gelés[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Présidentielle : Jacqueline Lohoues Oble, candidate au nom des femmes - JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le 17 janvier 2017)
  2. a et b Vénance Konan: La Nuit des Hyènes.
  3. a et b DÉCISION 2011/17/PESC DU CONSEIL.
  4. Ivory Coast's new Defence Ministre Alain Dogou speaks to le Général Philippe Mangou, Ivory Coast's Army Chief of Staff, à Abidjan « Copie archivée » (version du 14 février 2012 sur l'Internet Archive)
  5. Décision de la directive 2011/18/PESC du Conseil.