Italimpianti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Italimpianti ou Italimpianti - Società Italiana Impianti S.p.A était une importante société italienne d'ingénierie et de constructions industrielles.

Propriétaire[modifier | modifier le code]

Italimpianti appartenait au groupe public italien IRI, avant de passer sous la houlette de Iritecna SpA, puis de Fintecna, holding public italien spécialisé dans le domaine du génie industriel et dans la construction de sites complets pour la sidérurgie et les autres industries lourdes, incluant l'industrie nucléaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Italimpianti a été créée le 6 août 1951 sous le nom de Interessenze Siderurgiche SpA.

En 1957, la société devient Consulenze Progettazioni e Costruzioni di Impianti Siderurgici SpA (Conseil Projets et Construction de sites sidérurgiques). Le nom fut raccourci à Società Italiana Impianti SpA en 1966. Elle prendra sa dernière appellation, Italimpianti, en 1971.

Italimpianti a participé à la construction de la centrale nucléaire d'Embalse, en Argentine.

Prise dans le processus de privatisation et de démantèlement du secteur industriel public italien a débuté en 1993, Italimpianti est privatisée le 11 septembre 1995.

En mai 1995, la dernière fois où la société a présenté un bilan, Italimpianti avait réalisé un chiffre d'affaires de 813 milliards de lires italiennes (soit l'équivalent de 410 M€), avait dégagé un bénéfice net de 9 milliards de lires et avait un effectif de 1.400 salariés. Son porte feuille de commandes atteignait les 1 300 milliards de lires[1],[2].

La partition de la société[modifier | modifier le code]

Le processus de privatisation mené en Italie dans les années 1990 se fit essentiellement en ne retenant que le critère du plus offrant. C'est ce qui justifie qu'un des fleurons de l'industrie d’État italienne ait pu être dépecé de la sorte.

  • La filiale d'Italimpianti, Innocenti Sant'Eustacchio SpA, était une société métallurgique italienne de grand renom, spécialisée dans la conception et la fabrication des laminoirs et des usines sidérurgiques à coulée continue. Elle produisait également plusieurs types d’équipements comme des presses haute capacité pour la sidérurgie.

Cette branche a été vendue au groupe allemand Mannesmann Demag AG qui garde une grande partie du bureau d'études et de son savoir-faire avant de revendre le reste en 2002 au groupe italien Camozzi SpA.

  • Une autre filiale d'Italimpianti, Castalia, était spécialisée dans le traitement des déchets de tout genre : eaux usées, déchets ménagers et industriels, traitement des rejets gazeux. Toutes ses productions étaient certifiées pour la protection de l'environnement. Cette branche a été vendue à la filiale spécialisée du groupe Fiat S.p.A. Fisia, spécialisée dans le traitement d'eau, stations d'épuration, production d'eau ultra-pure, désalinisation d'eau de mer et traitement des rejets industriels gazeux. Fiat fusionnera Fisia et la branche d'Italimpianti pour former Fisia-Italimpianti, société toujours opérationnelle au sein du groupe Impregilo.
  • La dernière branche d'Italimpianti, celle qui conçoit et produit des systèmes de transport automatisés, des fours électriques industriels pour la sidérurgie et certaines industries lourdes, fut vendue au groupe italien Techint[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. [2]
  3. [PDF][3]