Isabelle Kabatu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Isabelle Kabatu

Description de cette image, également commentée ci-après

Isabelle Kabatu, soprano

Naissance Montignies-sur-Sambre
Drapeau de la Belgique Belgique
Activité principale Artiste lyrique
soprano
Conjoint Stefano Giuliani
Récompenses Concours Reine Elisabeth (1992)
Concours International Viotti (1994)
Prix des arts de la scène du Hainaut (2003)
Site internet www.isabellekabatu.com

Isabelle Kabatu est une chanteuse d'opéra (soprano) belge d'origine africaine, née à Montignies-sur-Sambre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Isabelle Kabatu étudie le chant et la musique aux conservatoires royaux de Belgique à Mons, Bruxelles et Gand puis se perfectionne auprès de Jessye Norman[1],[2],[3].

Elle est lauréate du Concours Reine Elisabeth en mai 1992, la soprano est classée 12e sur 12 finalistes[4] et deux ans plus tard, en 1994, elle remporte le premier prix du Concours International Viotti, un important concours de chant international qui se déroule à Varollo en Italie. Elle débute la même année dans le rôle-titre de La Traviata Violetta à Lisbonne.

Isabelle Kabatu se perfectionne au conservatoire de Nice auprès de Jean-Pierre Blivet en 1995 et en 1996, dans une production du Houston Grand Opera, elle interprète Bess dans une tournée mondiale de Porgy and Bess, à la Scala de Milan, à l'Opéra Bastille à Paris, au Bunkamura Theatre de Tokyo.

Au festival de Glimmerglass, en 1997 à New York, elle remporte un grand succès dans Madame Butterfly[5], elle enchaine alors les interprétations, Aïda, Madame Butterfly, Tosca, Un Ballo in Maschera, Manon Lescaut, La Forza del Destino, La Fanciulla del West,Sly ... et les grandes scènes d'opéra, La Scala de Milan, le Staatsoper de Vienne, le Liceo de Barcelone, Semper Oper de Dresde, l'Houston de San Francisco, l'Arena de Vérone ...

Elle épouse en 1999 à Ixelles le metteur en scène et artiste peintre Stefano Giuliani et fonde avec lui, en 2000, un atelier lyrique, Da Tempesta Company, afin d'aider les jeunes artistes musiciens, chanteurs, scénographes, décorateurs et plasticiens[6]. Depuis sa création cet atelier a produit une dizaine d'opéras, le plus souvent avec orchestre Monteverdi[7], Mozart, Rossini, Bizet, Offenbach ... Cet atelier participe au Festival de Wallonie.

Isabelle Kabatu gagne le prix des arts de la scène du Hainaut en 2003[8]. Elle chante Aïda à Rome en 2005 et y fait la rencontre du ténor Placido Domingo avec lequel elle va souvent collaborer[6].

En 2008 elle chante Chimène dans la nouvelle production du Cid de Massenet à l'Opéra de Zurich aux côtés de José Cura, encadrée par Michel Plasson et Nicolas Joel[9] et en 2009 elle interprète Madame Lidoine dans les Dialogues des Carmélites, de Francis Poulenc au Théâtre du Capitole de Toulouse[10],[11]. En septembre 2012 elle joue le rôle de Leonor dans la création mondiale de Stradella de César Franck à l'Opéra royal de Wallonie à Liège[12].

Également sensible à la valorisation des jeunes artistes issus du continent africain, dont elle est originaire par son père, elle travaille à la fondation d'un Conservatoire de Musique classique dont le siège se trouvera en Afrique noire.

Enregistrements[modifier | modifier le code]

  • Dolly dans Sly ovvero La leggenda del dormiente risvegliato (Sly ou la Légende du dormeur réveillé), Ermanno Wolf-Ferrari, Munich, Koch International, 2001 (2 CD, enregistré en 2000), aux côtés de José Carreras[13],[14].
  • Aïda, direction Fabio Mastrangel
  • Stradella, de César Franck, direction Paolo Arrivabeni, mise en scène Jaco Van Dormael, DVD label : Dynamic
  • Carmen, Festival d'Avenche
  • Maria Stuarda de Gaetano Donizetti, Nightingale, 2004 (2 CD),
  • Vénus dans Tannhäuser de Wagner dirigé par Franz Welser-Möst, Zurich, 2004 (2 DVD EMI, 180 minutes)[15]
  • Bess dans Porgy and Bess de Georges Gershwin, Munich, Sony Music Entertainment, 2009 (3 CD et une brochure, enregistré à Graz, Helmut-List-Halle, Autriche), dirigé par Nikolaus Harnoncourt[13],[16]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les inrockuptibles, Issues 85-92, Editions Indépendantes, 1996 (p. 70)
  2. Belgian opera houses and singers, Richard T. Soper, Reprint Co., 1999 (p. 225)
  3. Le rêve d'Élisabeth : cinquante ans de Concours Reine Élisabeth Par Thierry Bouckaert, Editions Complexe, 2001 (p. 210)
  4. (en) « lauréats/jury - Isabelle KABATU 12th prize, Chant 1992 », sur www.concours-reine-elisabeth.be
  5. (en) « New York Magazine 21 juillet 1997 (p. 54) », sur books.google.fr
  6. a et b « lesoir.be, interview, Samedi 22 mai 2010 », sur archives.lesoir.be
  7. « lesoir.be - OPÉRA Le baroque montois Mer trop houleuse pour Monteverdi - Par Michel Friche Samedi 16 septembre 2000 », sur archives.lesoir.be
  8. « Les Prix du Hainaut 2003 sont décernés », sur www.hainaut.be
  9. « Zurich : Le Cid, Turandot & Im Schatten des Maulbeerbaums, samedi 1er mars 2008, par Eric POUSAZ », sur www.scenesmagazine.com
  10. « Opéra /Dialogues des Carmélites Francis Poulenc », sur www.theatre-du-capitole.fr
  11. Note : Spectacle diffusé sur France Musique dans le cadre du Le concert du soir, le jeudi 21 janvier 2010
  12. « Opéra: Stradella - bulle, miroirs, rideau de pluie »
  13. a et b (de) « Deutsches Musikarchiv », sur dispatch.opac.d-nb.de
  14. « ODB Opéra : Encyclopédie », sur www.odb-opera.com
  15. « Wagner: Tannhäuser, Zürich », sur www.jkaufmann.info
  16. (notice BnF no FRBNF42088443q)